• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Rennes s'impose à Strasbourg et prend la tête provisoire du championnat

Le gardien de but rennais Edouard Mendy arrête le penalty tiré par le milieu strasbourgeois Jonas Martin au stade de la Meinau à Strasbourg - 25/08/2019 / © AFP - P. Hertzog
Le gardien de but rennais Edouard Mendy arrête le penalty tiré par le milieu strasbourgeois Jonas Martin au stade de la Meinau à Strasbourg - 25/08/2019 / © AFP - P. Hertzog

Une semaine après sa victoire contre le Paris SG, le Stade Rennais a affirmé un peu plus ses ambitions et pris provisoirement la tête du championnat en s'imposant sur la pelouse de Strasbourg (2-0), ce dimanche lors de la 3e journée de L1.

Par avec AFP


Carton plein pour les Bretons. Très efficaces, ils l'ont emporté grâce à des buts de Clément Grenier (16e minute) et Mbaye Niang (54e) et totalisent déjà neuf points, sur neuf possibles. Seuls Lyon, qui joue mardi à Montpellier, et Nice, qui reçoit Marseille mercredi, peuvent encore réaliser le même sans-faute que les Rennais.

Un succès breton, qui doit toutefois être relativisé car l'entraîneur alsacien avait laissé au repos plusieurs cadres en vue du barrage retour de Ligue Europa jeudi chez les Allemands de l'Eintracht Francfort. Malgré tout, le Racing, qui a terminé à dix après l'exclusion d'Abdallah Ndour (83e), aurait pu faire mieux car il a disposé de plusieurs occasions dont un penalty raté en première période. 
 

Mendy infranchissable

A la Meinau, le Stade Rennais prend rapidement le contrôle du match et se procure les premières occasions : Eduardo Camavinga, le jeune prodige angolais de 16 ans, trouve le petit filet (9e), puis un coup-franc de Grenier passe juste à côté (12e). La troisième est la bonne pour les Bretons : lancé par Benjamin Bourigeaud, Grenier enchaîne avec réussite contrôle de la poitrine et tir entre les jambes de Matz Sels (1-0, 16e).
Ce but réveille les Strasbourgeois, qui se montrent enfin dangereux par Nuno da Costa, dont la frappe enroulée est détournée par Édouard Mendy (20e). Le match se durcit de plus en plus et la Meinau gronde après plusieurs décisions de l'arbitre Rudy Buquet, notamment un penalty non accordé au RCSA après un tacle non maîtrisé de Jérémy Morel sur Simakan (35e). Cela engendre la fureur du public et de l'entraîneur strasbourgeois, averti à son tour. Finalement, après consultation de la VAR, l'arbitre siffle le penalty... qui est manqué par Jonas Martin, dont la tentative est repoussée par Mendy (40e).
Le portier rennais, très inspiré pour ses débuts avec son nouveau club, sauve encore son équipe dans le temps additionnel en détournant une frappe de Benjamin Corgnet (45e+2).
Dès la reprise, Rennes double la mise sur l'une de ses rares occasions : décalé par Grenier, Hamari Traoré échappe au tacle de Lionel Carole et adresse un centre en retrait parfait pour Niang, qui marque du plat du pied (0-2, 56e).
 

La réaction de Julien Stéphan, l'entraîneur de Rennes

"Il y a eu du pragmatisme, de la solidité, de l'efficacité, de la solidarité et un peu de réussite par moment. L'ensemble de ces facteurs nous ont permis de remporter une troisième victoire, c'est bien en terme de confiance et de sérénité. On a un peu souffert avec le jeu direct de Strasbourg, mais on a bien fini de manière collective, on a bien fait tourner le ballon. Par séquence, on a réussi à afficher une certaine maîtrise collective, même si on a parfois défendu un peu trop bas. Il nous reste encore pas mal de progrès à faire, mais on avance. La perfection n'existe pas, mais on fait un très très bon début de saison. On prend la tête, mais c'est anecdotique. Il y a un élan, cherchons à continuer à travailler pour progresser."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Emmanuel Ethis, recteur de l'académie de Rennes

Les + Lus