• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Avec le report du Brexit, la Brittany Ferries perd un contrat de 51,7 millions d'euros

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

La Brittany Ferries avec le Brexit, avait mis en place des liaisons maritimes supplémentaires, afin de compenser la perte de temps lié au retour des contrôles douaniers. Mais suite au report du Brexit, le gouvernement britannique a annulé ce contrat, de 51,7 millions d'euros pour l'entreprise.

 

Par KV avec Manon Hamiot


Le gouvernement britannique vient d'annoncer le 30 avril, qu’il annulait le contrat pour l'affrètement de ferries supplémentaires, signé au mois de décembre avec la compagnie Brittany Ferries, qui se voit ainsi privée de 51,7 millions d’euros. Ce contrat était censé compenser la perte de temps, lié au retour des contrôles de douanes avec l'entrée en vigueur du Brexit. 
 

20 allers-retours supplémentaires par semaine au départ de Roscoff, Cherbourg et du Havre


Ce contrat prévoyait 20 allers-retours supplémentaires par semaine au départ de Roscoff, Cherbourg et du Havre. Concernant Roscoff c’était sept rotations par semaine, une par jour. Ces liaisons étaient destinées à accroître le fret et à désengorger les ports car le ministère des transports britanniques redoutait un Brexit dur. Un contrat entré en vigueur le 29 mars dernier, la date prévue du Brexit. 

A ce moment-là, d'ailleurs le président du conseil de surveillance de la Brittany Ferries, Jean-Marc Roué, interviewé dans l'émission "Enquête de Région" prenait déjà des précautions sur l’avenir de ce contrat.
ITW Jean-Marc Roué, Brittany Ferries
Jean-Marc Roué, Président du conseil de surveillance de la Brittany Ferries, (mars 2019)
 

Une rupture que la Brittany Ferries aurait anticipée


La Brittany Ferries n'était pas sans savoir que ce contrat était à risque et lié à la mise en place du Brexit. Une clause de résiliation était d'ailleurs prévue dans les termes du contrat, comme dans tout contrat commercial, et c’est ce qu’a utilisé le gouvernement britannique. Son annulation n'a donc pas été une grosse surprise, nous a précisé l'entreprise au téléphone, qui affirme qu’elle l'avait anticipé et que cela n’aura pas d’incidence véritable.
 

Un nouveau contrat en cas de Brexit ?


Une perte qui s'élève malgré tout à près de 52 millions d’euros pour l'opérateur, contraint de recaser plus de 10 000 billets pour la liaison Roscoff-Plymouth, ce qui a valu l’embauche temporaire de 50 personnes ! Les autres liaisons au départ ou à l’arrivée Du Havre et de Cherbourg sont maintenues jusqu’à septembre. C’est à peu près la période à laquelle le nouvel accord du Brexit est prévu.  Peut-être qu’un nouvel arrangement pourrait voir le jour à ce moment-là, entre le gouvernement britannique et la Brittany ferries. En tout cas, la compagnie a montré qu’elle savait être réactive pour augmenter le flux, et elle se dit prête pour signer un nouveau contrat !


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Audrey Cordon-Ragot par Thomas Cuny

Les + Lus