Restaurateurs bretons : tout faire pour mobiliser les salariés et saisonniers pour la réouverture !

Alors que la saison touristique se profile en Bretagne, les restaurateurs, toujours dans l'attente d'une confirmation de réouverture de leurs terrasses mi-mai, sont confrontés à une problèmatique urgente. Il faut remotiver le personnel et trouver des saisonniers, qui risquent de manquer à l'appel.

Les terrasses rouvertes mi-mai : la profession l'espère et se mobilise pour faire revenir salariés et saisonniers
Les terrasses rouvertes mi-mai : la profession l'espère et se mobilise pour faire revenir salariés et saisonniers © Isabelle Rettig

Si la réouverture des bars et restaurants n'a pas encore de date fixe prévue, et même si la situation sanitaire est encore incertaine, le président de la République Emmanuel Macron a toutefois réaffirmé le 15 avril dernier, qu'il comptait toujours rouvrir sous certaines conditions les terrasses de restaurants à partir de la  mi-mai, de manière progressive.


Un manque de lisibilité dans la saison qui nuit aux embauches

En Bretagne, la profession attend avec impatience la validation de cette promesse car les trésoreries sont mises à mal après des mois de fermeture. De plus, il faut s'organiser en matière de personnel, que ce soit les saisonniers ou les salariés permanents, car on craint de manquer de candidats.

Philippe, à la tête d'un établissement non loin de Rennes, évoque des inquiétudes partagées par nombre de ses confrères. 

On va avoir du mal à faire revenir les équipes dans nos restaurants avec des horaires normaux. Nos salariés sans activité ont pris goût à retrouver une vie de famille plus équilibrée, sans avoir à travailler jusqu'à minuit parfois et le week-end. On a peur qu'ils quittent le métier ou demandent des aménagements d'horaires.

Philippe, restaurateur en Ille-et-Vilaine

Pour les saisonniers, alors que la période approche, notamment sur la côte, le contexte est particulièrement délicat. Certains quittent le métier et se sont déjà orientés vers des CDD dans l'agriculture ou l'agro-alimentaire, après avoir vu leurs promesses d'embauches reportées à plusieurs reprises, du fait de l'incertitude des dates d'ouverture des cafés et restaurants.

L'UMIH Bretagne (Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie) martèle qu'il faut être prêt pour la réouverture et ne cache pas l'angoisse de ses adhérents.

"Si le Président de la République, confirme ses engagements, nous pourrons à nouveau accueillir des clients dans trois semaines, mais le délai est court, il faut s'organiser. On attend encore des précisions sur les modalités d'ouverture : quelles terrasses seront autorisées, les patios aussi, ou encore quel protocole sanitaire?" explique Dominique Spenlehauer, Président de l'Umih des côtes-d'Armor.

En Bretagne, le secteur hôtelier, café, restaurant, représente 10 000 établissements et 45 000 salariés hors saison, soit 10 % des emplois de la région. C'est l'une des cinq première activité commerciale porteuse sur notre territoire.

les métiers de l'hôtellerie-restauration en bretagne

Dominique Spenlehauer chiffre à 15000 le nombre de postes à pourvoir pour les saisonniers dès le mois de mai dans les bars-restaurants et à 10000 en hébergement. Y aura t-il assez de main d'oeuvre? "C'est compliqué", rajoute t-il.

Nos saisonniers ne savent plus sur quel pied danser. D'habitude, les restaurateurs ont en moyenne une trentaine de C.V pour recruter. Aujourd'hui, ça ne se bouscule pas. Beaucoup on pris d'autres voies. Nous comptons entre autres sur Pôle emploi pour relayer nos offres.

Dominique Spenlehauer, Président Umih 22

 

#TousMobilisés pour les métiers de l’hôtellerie-restauration

Pôle emploi Bretagne a voulu anticiper la reprise dans le secteur et consacre depuis mi-mars une action spécifique inédite afin de mettre en relation au plus vite les candidats et les entreprises.

Depuis le 22 mars et jusqu'au 23 avril 2021, avec l'opération #Tousmobilisés.bzh, les 37 agences Pôle emploi de Bretagne organisent sur le terrain des sessions de recrutement, des webinaires, des ateliers découverte au sein même de certains établissements et des rendez-vous formation avec 120 opérations programmées dans les 4 départements bretons.

Quelques rendez-vous à venir : ce mercredi 21 avril, le Pôle emploi de Pont l’Abbé (Finistère), organise un job dating en distanciel pour des employeurs de l’hôtellerie restauration du Pays Bigouden. 

Jeudi 22 Avril, l'agence Pôle emploi de Saint-Brieuc Ouest présente le restaurant "Les Viviers de St Marc" à Tréveneuc et ses opportunités d'emploi : visite du restaurant suivie d’un job dating.

Commis de cuisine, serveur, plongeur, femme de chambre, agent d'accueil, personnel pour les traiteurs et pour la restauration collective : tous ces profils sont recherchés.

Stéphane Bideau, Directeur Régional adjoint de Pôle Emploi précise que cette opération est complétée par d'autres mesures spécifiques. 

Grâce à une convention signée par l'AFPA (Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes) et le Conseil Régional, les saisonniers sans logement pourront être hébergés ponctuellement dans des centres de l'Afpa.

Pôle Emploi Bretagne va prochainement mettre en place des stages de formation (15 jours à 1 mois) pour les demandeurs d'emploi qui souhaiteraient être redynamisés après la période de confinement courant mai et juin prochain.

Enfin, sont attendues les décisions du ministère du Travail afin de faire bénéficier les embauches de demandeurs d'emploi, de mesures de chômage partiel en cas de non activité à 100% dans le secteur.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 économie emploi