Dans le rétro : une année 2017 entre tempêtes et sécheresse en Bretagne

La tempête commence à Lesconil (3 février 2017 ). / © Jean-Louis Thas
La tempête commence à Lesconil (3 février 2017 ). / © Jean-Louis Thas

Si 2018 s'est ouvert avec Carmen, l'année qui vient de s'achever a été marquée par une succession de tempêtes, Kurt, Zeus, Ana, Hugo, qui ont balayé la région, mais aussi par une sécheresse chronique notamment sur le sud de la Bretagne. Petit regard dans le rétroviseur...

Par Krystell Veillard

Le 12 janvier 2017, l'année s'ouvre sous une météo déchaînée, avec des vents violents et un océan en furie. Des rafales soufflant à 130 km/h sont relevées à la pointe de Penmarc'h dans le Finistère. 

Ce n'était qu'un début... du 3 au 5 février, la région essuie à nouveau trois tempêtes, Kurt, Leiv et Marcel, qui se défoulent sur la façade atlantique, sans causer trop de dégâts. Les coefficients de marée sont en effet faibles, ce qui limite les effets de la mer. Les liaisons maritimes avec les îles sont toutefois interrompues.
 

La tempête de l'année se prénomme Zeus, elle touche la région le 6 mars 2017, avec des vents relevés à Ouessant soufflant à 190 km/h. Le Finistère est violemment touché, six personnes sont notamment blessées par des chutes d'arbres, le Morbihan n'est pas non plus épargné. 190 000 foyers se retrouvent sans électricité dans la région. Les services d'Enedis et RTE mettront une semaine à rétablir le courant partout.
 


Le 16 octobre, une lumière jaune digne de l'apocalypse tombe sur la Bretagne. C'est l'effet du cyclone Ophélia en fin de vie, dont les vents violents ont arraché du sable du Sahara, qui se retrouve en suspension dans l'air, et transporté jusque chez nous. Un ciel ocré crépusculaire, qui a suscité de nombreux commentaires et questions. 
 


Le dernier fait marquant de la météo en 2017, c'est la sécheresse. Une sécheresse chronique notamment sur le sud de la région, où le déficit de pluie a commencé dès l'été précédent en 2016. A Quimper par exemple il n'est tombé que 800 mm d'eau au lieu de 1200 habituellement, un déficit de 30%, très conséquent. Les niveaux d'eau ont rarement été aussi bas. L'été 2017 est ainsi le 5ème été le plus chaud en Bretagne depuis 1959, avec des conséquences significatives pour les rendements agricoles.
 

 

Dans le rétro : la météo de 2017 en Bretagne
Reportage d'Antonin Billet, Jean-Michel Piron et Nathalie Saliou Tendron. Interviews : Olivier Rousse, technicien au service de l'eau - Préfecture d'Ille-et-Vilaine - Franck Baraer, climatologue à Météo France

 

Sur le même sujet

Algues vertes : le décès de Thierry Morfoisse reconnu comme accident du travail

Les + Lus