• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Route du Rhum : Loïck Peyron est arrivé dimanche en Guadeloupe

Loïck Peyron arrive 4ème de la catégorie RhumMulti / © Alexis COURCOUX / RDR2018
Loïck Peyron arrive 4ème de la catégorie RhumMulti / © Alexis COURCOUX / RDR2018

Quarante ans après la première édition, le skipper le plus "Happy" de la Route du Rhum 2018 boucle sa transat en solitaire avec deux jours d’avance sur Mike Birch… mais pas sans GPS
 

Par Marc-André Mouchère

21 jours 3 heures 57 minutes et 17 secondes  c'est le temps de Loïck à l'arrivée à Pointe-à-Pître. Trois semaines de navigation difficile sur une réplique de "Olympus Photo", le trimaran mythique de Mike Birch.
 

Conditions météo pas très "Happy"


Lui qui avait baptisé son petit bateau jaune "Happy" parce qu'il pensait prendre du plaisir avec une nav' à l'ancienne c'est à dire déconnectée et au sextan. Mais les conditions météo ont été dangereuses au départ :

« Ce n’était pas raisonnable initialement de laisser passer un premier front mais comme je ne voulais pas perdre du temps non plus et j’avais envie de continuer et puis de finir, je me suis abrité jusqu’à Finisterre. Puis j’ai quitté le cap Finisterre en imaginant que ça allait mollir un petit peu plus en prenant un fichier pour le coup et en fait c’était très fort. Bon c’est passé, mais limite.»

Loïck Peyron a vécu une course éprouvante sur ce bateau trop court pour ne pas taper dans les creux. Les tempêtes ont tellement secoué le petit RhumMulti et son skipper au début de la course que Loïck a préféré faire une pause de 48h au Cap Finisterre. Du coup l'idée de tentative de record en navigant à l'ancienne perdait de son intérêt. Il a mis son GPS en marche pour assurer sa sécurité.
 

40 ans après Mike Birch et 5 heures avant le malouin François Corre


À son arrivée il a salué l'exploit de Francis Joyon à sa manière : 

« Francis me vole une victoire, un record et le fait d’être le plus âgé des vainqueurs de la Route du Rhum. Et j’en suis tout à fait ravi ! »

40 ans après Mike Birch et 5 heures avant le malouin François Corre, les petits trimarans jaunes font encore parler d'eux !

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Match nul pour le Stade Rennais à Nice

Les + Lus