Semaine du Golfe : la grande fête maritime est maintenue, mais devra s’adapter

La semaine du Golfe devrait fêter ses 20 ans du 10 au 16 mai prochain. Mais avec la Covid, chacun s'interroge, cette 11e édition des fêtes maritimes sera-t-elle maintenue ? Les organisateurs eux y croient dur comme fer, et veulent mettre toutes les chances de leur côté. 

© A. Arvor - France 3 Bretagne

"D’une manière ou d’une autre, il faudra qu’on en sorte un jour. J’espère que ce jour viendra bientôt. Et donc il est bon pour nous, organisateurs, de tout prévoir". Ces propos, c’est Gérard d’Aboville, commissaire général de la Semaine du Golfe, qui les tient. Accompagné de Bertrand Riguidel, chargé de communication de cette grande fête maritime, pendant un mois, il rend visite à chacune des 17 communes, qui accueillent les flottilles pour préparer le prochain rendez-vous. 
 

"On y croit !"

Malgré l’épidémie de Covid, impossible d’imaginer que la manifestation puisse être annulée. Car l'enjeu est de taille. La semaine du golfe rassemble près d'un millier de bateaux petits et grands, accueille 200 000 visiteurs et mobilise 3 500 bénévoles. En 2019, elle a généré 14 millions d'euros de retombées économiques pour le territoire.
 

Une édition 2021 différente

Mais tout le monde est conscient qu’il faudra s’adapter cette année pour accueillir autant de monde, tout en tenant compte de directives sanitaires qui ne manqueront pas d’être prises. Avec au coeur des préoccupations, éviter les rassemblement. "Notre démarche, c’est d’accompagner, de conseiller toutes les communes accueillantes de cette fête maritime, de les aider dans l’organisation de l’accueil des flottilles et du public", explique Bertrand Ruiguidel.

Reportage d'Isabelle Rettig et Quentin Cézard.

 

Les solutions se présentent parce que l'envie est là

Bertrand Riguidel, responsable de la communication de la Semaine du Golfe

Des solutions existent, comme celle de remplacer les animations statiques par d’autres plus dynamiques (des déambulations de musiciens plutôt que des concerts), ou bien d'étaler davantage la manifestation, ce qui n’est pas pour déplaire à Auray, où les festivités se concentrent habituellement sur le port de Saint-Goustan. 

"Pour fluidifier le public, l'idée, c’est de remonter une partie de la manifestation sur le centre-ville. Ce qu’on a essayé de faire il y a quelques années, mais le lien entre le haut et le bas n'est pas évident à mettre en place. Là, c’est l’opportunité, un peu malgré nous, d’y arriver", augure Gaëtan Hemon, responsable de la vie associative sur la commune. 

Si tout va bien la fête débutera le 10 mai prochain par une grande parade d’ouverture de tous les bateaux invités. Dans le Golfe du Morbihan, tout le monde croise les doigts. D’autant que cette année, la grande fête maritime soufflera ses 20 bougies. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
semaine du golfe mer nature covid-19 santé société