Le sport en salle toujours à l'arrêt !

Le déconfinement semble avoir été synonyme de libération pour nombre de sports individuels... Il n'en demeure pas moins que les disciplines "indoor" ou collectives en salle demeurent à l'arrêt, suspendues aux prochains arbitrages des autorités sanitaires.
La championne de badminton Méline Metaireau impatiente de retrouver la compétition
La championne de badminton Méline Metaireau impatiente de retrouver la compétition © Photo : Raphael Sachetat / Badminton Photo
Elle a 20 ans et pratique le badminton au plus niveau. Méline Métaireau, originaire de Guichen en Ille-et-Vilaine, n'a pas hésité voilà deux ans à rallier la Normandie pour évoluer dans un club de l'Elite, le club de Maromme Deville Monts Saint-Aignan. En mars dernier, c'est le coup d'arrêt, le championnat est stoppé net. "Pour nous ce sera une année blanche... Toutes les compétitions nationales et internationales ont été annulées". 
 

S'adapter à la situation


Depuis le début de la pandémie, celle qui se classe dans le top 15 en double mixte, n'a plus fouler un parquet : "Je me suis adaptée à la situation et j'ai surtout travaillé ma préparation physique avec un renforcement musculaire en privilégiant les gestes et postures propres à ma discipline". 
La jeune championne espère un retour possible à la compétition en septembre mais sans aucune garantie : "Les structures d’entraînements, les clubs et les différents pôles (régional et national) sont fermés et pour l'heure notre Fédération est dans l'attente des directives gouvernementales".
Méline le sait, le temps n'est plus aux certitudes depuis que le virus s'est invité dans le quotidien des sportifs.


Huis-clos et quarantaine


Du côté du Brest Bretagne Hand Ball (BBH), le constat pourrait être le même pour le club féminin de 1ere division et qualifié en Ligue des Champions. Sauf qu'il faut cette fois gérer un collectif de 18 joueuses professionnelles. "Nous avons prévu une reprise de l'entraînement entre le 6 et le 15 juillet... si tout va bien", confesse Nicolas Roué, attaché de presse d'un club brestois qui devra aussi composer avec ses internationales : "La plupart est restée confinée à Brest, mais elles vont sans doute rentrer dans leurs pays en attendant la reprise. On ne sait pas si à leurs retours elles seront soumises à une période de quarantaine". 
 

On le sent bien, les sports collectifs naviguent à vue, dans l'attente d'un feu vert des autorités espéré début juin. "Mais qui peut dire comment les choses vont évoluer ?", souligne encore Nicolas Roué : "On aimerait une reprise de la compétition mi ou fin septembre, mais personne aujourd'hui ne peut nous le garantir. Nous serons peut-être obligés, dans un premier temps, de jouer à huis-clos avec des règles sanitaires particulières".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
badminton sport handball féminin handball covid-19 santé société