• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Suppression de la taxe d'habitation: les réactions en Bretagne

La suppression de la taxe d'habitation suscite des réactions mitigées en Bretagne et notamment dans les petites communes qui craignent de perdre leur indépendance fiscale et leur capacité d'autofinancement.

Par Maylen Villaverde

Pour bien comprendre ce que représente la taxe d'habitation pour une petite commune comme celle de Languédias, pas besoin de long discours.

Languédias est une commune de 500 habitants. Avec la réforme d'Emmanuel Macron en 2020 c'est 90 % de la population qui sera exonérée de taxe d'habitation, soit environ 100 000 euros de manque à gagner. Jérémy Dauphin, le maire de Languédia, sait être très concrêt :

100 000 euros c'est le tiers de notre budget de fonctionnement. C'est l'équivalent de la rénovation d'un bâtiment municipal. C'est le montant de tous les salaires des employés communaux. C'est aussi le montant du projet de l'espace intergénérationnel


Pour d'autres élus la suppression de cette taxe d'habitation est une bonne nouvelle pour les retraités et les petits salaires, mais la question qui taraude le maire est "quelle est l'idée qu'il y a derrière ?":

Si la stratégie c'est on va enlever la taxe d'habitation pour enlever de l'indépendance fiscale aux communes et aller vers encore de la mutualisation et de la fusion, moi je ne suis pas trop d'accord car nos communes c'est le patrimoine de la France [...]


Reportage de Fabrice Leroy et Catherine Bazille à Languédias (22) :
Réactions à la perte de la taxe d'habitation commune de Languédias
Une des mesures au coeur du mécontentement des maires, c'est la suppression progressive de la taxe d'habitation. Elle commencera à entrer en vigueur en 2018 pour aboutir en 2020, à 80 % de ménages exonérés. Quels en seraient les effets pour les municipalités, mais aussi pour les contribuables ? Illustrations à Languédias, près de Dinan. / Intervenants : Jérémy Dauphin, maire de Languédias - Jean-Yves Nedellec, premier adjoint - Reportage : Fabrice Leroy - Catherine Bazille

Interrogée à l'occasion de la conférence des maires de France, Agnès le Brun l'ancienne maire de Morlaix et vice-présidente de l'Association des maires de France (AMF) estime que:

Il ne s'agit pas d'économies, il s'agit de dégradation de services publics

 

reaction agnes Le Brun
Reaction d'Agnes Le Brun à la suppression de la taxe d'habitation - Patricia Chalumeau



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Griedge Mbock et les bleuettes en 2012

Les + Lus