Tempête de 1999 : en 20 ans, Météo France a décuplé ses capacités de vigilance

À l'occasion du vingtième anniversaire des deux tempêtes "Lothar" et "Martin" qui ont ravagé l'Hexagone fin 1999, Météo France est revenue sur cet épisode tragique qui a provoqué la mort de 92 personnes. Avec les techniques actuelles, la France se serait mieux préparée à ces tempêtes meurtrières.

De nombreuses exploitations agricoles avaient subi de gros dégâts le 26 décembre 1999 suite au passage de "la tempête du siècle", à l'image de celle-ci à Roz-sur-Couesnon (35)
De nombreuses exploitations agricoles avaient subi de gros dégâts le 26 décembre 1999 suite au passage de "la tempête du siècle", à l'image de celle-ci à Roz-sur-Couesnon (35) © AFP - M. Mochet

Le souvenir de cette tempête lors des fêtes de fin d'année en 1999 reste dans la mémoire de tous ses contemporains. La France a subi deux événements climatiques d'une ampleur terrifiante les 26 et 27 décembre. La première, nommée "Lothar", avait ravagé le nord du pays quand la seconde, "Martin", s'était surtout concentrée sur le Midi. En moins de 48 heures, ces dépressions d'une violence inouïe ont provoqué la mort de 92 personnes et des dégâts considérables. Elles ont laissé une bonne partie des Français sans électricité (plus d'un million de foyers) pour le réveillon du passage au nouveau millénaire. "Elles font encore partie des tempêtes les plus sévères que la France ait jamais connu" selon Météo-France.

En Bretagne, des rafales de vent excessives ont été enregistrées, plus de 180 km/h à Ouessant ou encore 173 km/h à Saint-Brieuc. L'ensemble des côtes de la région étaient menacées de vagues-submersion.   

Point de départ d'un nouveau système


Réel traumatisme pour les services météorologiques français, 1999 aura été une année charnière. "Pour Météo-France, ces tempêtes marquent le point de départ de la réflexion sur la mise en place d'un nouveau système d'information des populations : la Vigilance météorologique. Ce dispositif d'avertissement précurseur des populations continue aujourd'hui à faire ses preuves et à inspirer à l'international."  

36 heures d'anticipation gagnées en 20 ans


En 1999, Météo-France était trop peu préparée à anticiper les deux tempêtes "Lothar" et "Martin". Les outils de la fin du siècle dernier ne permettaient pas de préparer les populations au mieux aux événements climatiques. Aujourd'hui, Météo France a gagné 36 heures d'anticipation depuis 1999.

Très consultées, les cartes de vigilance météo sont désormais présentées en amont de chaque événement climatique d'ampleur, permettant de jauger les risques sur le territoire.

Si ces cartes avaient été disponibles à l'époque, voici le résultat. Malgré l'évolution des techniques de prévention, on comprend aisément que les deux tempêtes de 1999 étaient d'une ampleur inégalée. Au total, ce sont 46 départements pour l'une et 35 pour l'autre, placés en vigilance rouge au vent violent.

Si ce phénomène venait à se reproduire, les habitants des zones concernées devraient "rester chez eux et éviter toute activité extérieure, en se tenant informé le plus souvent possible de l'évolution de la situation."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vent violent intempéries météo prévisions météo climat environnement