Tempête Pierrick : trois départements bretons placés en vigilance orange pour des risques de "vagues-submersion"

Ce lundi 8 avril 2024, le département du Finistère est placé en alerte orange par Météo-France pour des risques de "vagues-submersion" du fait de l’arrivée de la tempête Pierrick. Il sera rejoint le 9 avril par l'Ille-et-Vilaine et les Côtes-d'Armor.

Le département du Finistère est placé en vigilance orange "vagues-submersion" ce 8 avril 2024, de 16 heures à 23 heures, annonce Météo-France.

Ce phénomène résulte de la conjugaison de plus fortes vagues et de fortes marées. "Ces vents engendrent de fortes vagues de Sud-Ouest qui atteignent le littoral nord de la façade atlantique en fin de journée de lundi et sont particulièrement marquées sur l'ouest du Finistère, détaille le prévisionniste. De plus, les niveaux d'eau sont élevés avec des coefficients de marée en hausse (109 à la pleine mer de lundi 18h) et une surélévation du niveau de la mer due aux conditions atmosphériques (surcote)."

À LIRE : Fort coup de vent et grandes marées, la Bretagne se prépare à un risque de submersion

La conjonction de ces très fortes vagues et de ces niveaux d'eau élevés "peut occasionner des submersions marines par franchissement de paquets de mer sur les zones exposées du littoral du Finistère lundi en fin de journée, placé en vigilance "vagues-submersion" orange".

Les Côtes-d'Armor et l'Ille-et-Vilaine passent à l'orange

Selon son dernier bulletin publié à 6 heures, ce lundi 8 avril, les départements des Côtes-d'Armor, de l'Ille-et-Vilaine et de la Manche seront à leur tour concernés par l'alerte orange "vagues-submersion" à partir du mardi 9 avril.

"On privilégie un scénario avec de violentes rafales (autour de 110 km/h dans les terres) principalement sur un quart nord-Ouest du Finistère et proche du littoral, mais un positionnement légèrement plus sud pourrait apporter également des vents d'une violence similaire sur le sud du département", précise le l'organisme. "Une aggravation de la vigilance "vagues-submersion" pour les départements de l'est de la Manche n'est pas exclue pour la marée haute de mardi après-midi".