• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Théo, Ewen, Maël, Maëlys... Quels sont les prénoms les plus donnés en 2018 en Bretagne ?

Le prénom, l'une des premières choses que l'on donne à son bébé / © - Philippe Huguen AFP
Le prénom, l'une des premières choses que l'on donne à son bébé / © - Philippe Huguen AFP

Il y a du Gabriel, Raphael ou Théo pour les garçons, Emma, Jade ou Louise  si c'est une fille. On les retrouve dans les prénoms les plus donnés en Bretagne. Avec des surprises, comme avec Ewen ou Maëlys. Découvrez le classement du prénom donné à votre enfant, ou vos petits-enfants.

Par Stéphane Grammont

L'INSEE a mis à jour son fichier des prénoms en juillet dernier, pour un classement des prénoms en 2018. L'organisme national de statistiques recense ainsi les évolutions depuis 1900, que l'on peut suivre dans un graphique interactif.

En Bretagne, on retrouve dans le classement des 50 prénoms les plus donnés en 2018, on retrouve grosso modo ceux du classement national, mais pas dans le même ordre.

Dans notre classement par départements, vous découvrirez quelques nuances. Que ce soit dans l'ordre des prénoms préférés, où il y a moins de Gabriel et Raphael, mais plus d'Arthur (allez savoir pourquoi).

On trouve également des exceptions notoires, comme l'apparition d'Ewen, un prénom très tendance en 2018 en Bretagne, ou Camille, chez les filles commes chez les garçons.

Chez les filles, si on retrouve bien des Emma, Jade et Louise en nombre, les départements bretons se distinguent avec Maëlys ou  Lyana.

Les prénoms rares ont la cote

La tendance se confirme. Si vous cherchez dans les confins du classement les prénoms de votre fils, votre fille ou vôtre petit-fils, et que vous ne le trouvez pas, c'est peut-être qu'en fait il figure en haut de l'affiche !

Car les "prénoms rares" sont la catégorie reine du fichier de l'INSEE, tous départements confondus. A croire que les Bretons se creusent les méninges pour ne pas donner à leur progéniture un prénom passe-partout.

Ou que c'est le cœur qui parle, celui d'une région qui puise dans ses racines et sa langue, et que tout cela passe "sous le radar" de l'Insee.

L'organisme considère un effet un "prénom rare" lorsqu'il a été donné moins de trois fois dans l'année.

Les prénoms masculins les plus données dans les Côtes d'Armor en 2018

 
 

Les prénoms masculins les plus données dans le Finistère en 2018

 
 

Les prénoms masculins les plus données en Ille-et-Vilaine en 2018

 
 

Les prénoms masculins les plus données dans le Morbihan en 2018

 
 

Les prénoms féminins les plus données dans les Côtes d'Armor en 2018

Les prénoms féminins les plus données dans le Finistère en 2018

 
 

Les prénoms féminins les plus données en Ille-et-Vilaine en 2018

 
 

Les prénoms féminins les plus données dans le Morbihan en 2018

 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Bleuñvenn Konan war plato Bali Breizh

Les + Lus