Tourisme : près de 100 millions de nuitées en Bretagne en 2019. Plus de monde, mais moins de Britanniques

Crozon : tous à la plage ! / © Maxppp
Crozon : tous à la plage ! / © Maxppp

La fréquentation touristique a progressé en Bretagne en 2019. Avec quasi 13 millions de visiteurs, la région frôle la barre des 100 millions de nuitées. Petit bémol, les Britanniques ont été un peu moins nombreux. Brexit oblige.  
 

Par Gilles Le Morvan

99,7 millions : c’est le nombre de nuitées touristiques enregistrées sur la Bretagne en 2019. C’est 2,2% de plus qu’en 2018, précise le Comité Régional du Tourisme.

L’avant-saison a été particulièrement favorable avec une hausse de 8,6% sur les mois d’avril, mai et juin. Bonne dynamique aussi sur les mois de juillet et septembre, stabilité sur le mois d'août. Des bons chiffres favorisés entre autres par la météo plutôt clémente ces dernières années, ou la bonne santé des festivals bretons (+3,2%  de fréquentation) 
 

    

Plus de monde mais moins de Britanniques 


Parmi les secteurs qui connaissent une belle augmentation, celui de l’hôtellerie et de l’hôtellerie de plein air, qui représente le quart des nuitées. Ici, la hausse de fréquentation est de quasi 3%.

Mais si la clientèle française s'est beaucoup déplacée, la clientèle étrangère en revanche a été un peu moins au rendez-vous que d'habitude. Le recul est de 4,8% dans les hôtels et les campings. Les Britanniques notamment ont été moins nombreux. 

"C'est une tendance depuis plusieurs années, explique la Directrice du Comité Régional du Tourisme : les jeunes générations d'outre-Manche viennent un peu moins chez nous que leurs aînées, mais ce n'est pas spécifique à la Bretagne, c'est le cas aussi pour le reste de l'hexagone par exemple."

"Et puis il y a évidemment l'effet Brexit, souligne Audrey Legardeur, la baisse du cours de la Livre, et l'incertitude aussi des vacanciers britanniques qui se sont posé beaucoup de questions. Allait-il leur falloir ou pas des papiers pour venir, y'aurait-il des tracasseries administratives, etc  ? Du coup, certains ont préféré partir ailleurs qu'en Europe." 
 


"Pour la saison 2020, conclut la Directrice du CRT, nous menons des campagnes auprès de nos clientèles d'outre-Manche pour les inciter à venir ou revenir en Bretagne. En leur rappelant notamment que pendant la période de transition post-Brexit, rien ne change en terme de papiers jusqu'à la fin de l'année."

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus