• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Travail et canicule : que dit la réglementation ?

Travail et canicule : les travailleurs du BTP particulièrement exposés aux fortes températures / © B.Galmiche
Travail et canicule : les travailleurs du BTP particulièrement exposés aux fortes températures / © B.Galmiche

La vague de chaleur qui s'abat sur l'Hexagone dont la Bretagne est difficile à vivre pour beaucoup, et particulièrement pour les professionnels qui travaillent en extérieur. Aussi, quand les températures grimpent, quelques mesures de précaution s'imposent. 

Par Eric Nedjar

La canicule peut avoir de graves conséquences pour la santé, même pour tous ceux qui ne font pas partie de la catégorie de la population dite à risque. Fatigue, sueur, étourdissement, maux de tête, les symptômes sont nombreux et touchent particulièrement les professionnels qui travaillent en extérieur.


Obligations pour l'employeur

Lorsque les températures sont très élevées, aucune disposition n’est prévue par la loi pour permettre aux salariés les plus exposés de cesser le travail. En revanche, le code du travail impose dans tous les cas de figure aux employeurs de prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la sécurité et la santé de leurs employés. Et les périodes de canicule ne font pas exception.

Ainsi, pour tous les salariés travaillant dans des locaux fermés, l'employeur a pour obligation de s'assurer du bon renouvellement de l'air pour éviter de trop fortes hausses de la températures (Article R4222-1 du code du travail), tout comme il a obligation de mettre à la disposition de tous ses employés, qu'ils travaillent en intérieur et en extérieur, de l'eau potable et fraîche (Article R4225-3 du code du travail). 


Et préconisations

Suite aux nombreuses vagues de chaleur survenues ces dernières années, plusieurs mesures sont également préconisées par l'Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles, (INRS), telles que le recours au travail décalé, la limitation des cadences, un arrêt des appareils électriques jugés non indispensables

Enfin, dans le cas extrême où il estimerait que sa sécurité n'était pas assurée, un salarié peut faire valoir un droit de retrait (article L4131-1 du code du travail).

Travail et canicule : comment se protéger
Un reportage de B.Galmiche, A.Paumard, C.Deunf avec Jérôme Poulnais (ouvrier), Romuald David (paysagiste) et Sandrine Duval (avocate en droit au travail)

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Littoral, l'ostréi-conteur

Les + Lus