Trois ans de prison pour Nicolas Gonidec ex-élu de Quimper et patron de An Tour Tan

L'homme de 40 ans comparaissait ce mardi à Saint-Brieuc devant le tribunal correctionnel. Il répondait d'accusations d'exercice illégal de la profession d'infirmier ainsi que d'agressions sexuelles. Il est condamné à 3 ans de prison dont 2 avec sursis. Il est reparti libre.

A l'issue d'une journée d'audience particulièrment éprouvante pour les cinq jeunes femmes s'étant portées partie civile, le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc a condamné Nicolas Gonidec à trois ans de prison dont deux ans avec sursis et près de 15 000 euros de dommages et intérêts.

Le quadragenaire est également inscrit au fichier national des prédateurs sexuels. Il lui était repoché l'exercice illégale de la profession d'infirmier ainsi que des actes d'agression sexuelle sur deux des plaignantes. Les faits reprochés se sont déroulés sur les deux dernières années. 

A plusieurs reprises, Nicolas Gonidec a persuadé ses victimes d'accepter des prises de sang et d'autres actes à connotation médicale. Il les avait convaincues en s'appuyant sur une société médicale fictive et un protocole de recherche tout aussi factice. Pensant aider la recherche, les victimes s'étaient laissées convaincre à se faire prélever du sang. Les actes étaient filmés et ont parfois débouché sur des attouchements.

A l'issue de l'audience, le procureur de la République a par ailleurs salué la grande dignité des plaignantes présentes au tribunal tout en soulignant le courage de la plus jeune d'entre elles pour la précision de son témoignage.

L'expertise psychiatrique de Nicolas Gonidec a décrit une personnalité narcissique et manipulatrice. Les experts évoquent la possibilité d'un plus grand nombre de victimes. Selon nos informations, d'autres plaintes auraient en effet été déposées.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société