Vacances de printemps : les préfectures bretonnes interdisent les locations touristiques sur la côte

Comme plus de 250 communes bretonnes, le Conquet est concernés par les récents arrêtés préfectoraux. / © MaxPPP - Marc André
Comme plus de 250 communes bretonnes, le Conquet est concernés par les récents arrêtés préfectoraux. / © MaxPPP - Marc André

À la veille des vacances scolaires de la zone C, les services de l’Etat ont interdit ce vendredi toute location touristique dans plus de 250 communes côtières en région Bretagne. Professionnels et particuliers sont concernés. Les préfectures annoncent des contrôles renforcés et des amendes.

Par Mathieu Herry


Les arrêtés préfectoraux sont presque des copies conformes. Vendredi soir, jour marquant le début des vacances scolaires pour les élèves de la zone C (Paris-Versailles-Créteil, Toulouse, Montpellier), les préfets d’Ille-et-Vilaine, du Morbihan, des Côtes d’Armor et du Finistère ont interdit les locations à titre touristique dans les communes du littorale et des estuaires.

Ils craignent "d’importants déplacements de personnes vers la Bretagne", malgré les mesures de confinement instaurées en France jusqu’au 15 avril. "Un afflux massif de population en provenance des zones dans lesquelles le virus Covid-19 circule activement, présente un risque important de propagation du virus, alors que les capacités des établissements de santé ne permettent pas de faire face à un afflux massif de patients", argumente la préfecture d’Ille-et-Vilaine.
 
"Pas de départ en vacances pendant le confinement" réaffirme le préfet du Finistère Pascal Lelarge dans un tweet. Quelques heures plus tôt, le premier ministre Edouard Philippe avait rappelé que "le virus, lui, n’est pas en vacances" et que le confinement impliquait une annulation de tous les départs.

La mesure prise par les préfectures pour 253 communes littorales bretonnes concerne les professionnels de l’hôtellerie ainsi que les particuliers, notamment les locations meublées conclues via les plateformes en ligne Airbnb ou Leboncoin.
 

Des exceptions pour les soignants


Les préfectures ont publié la liste des communes concernées (une vingtaine en Ille-et-Vilaine, plus de 100 dans le Finistère dont Brest et Morlaix, près de 70 dont Saint-Brieuc dans les Côtes-d’Armor, une quarantaine dans le Morbihan, dont Vannes et Lorient). Elles indiquent que "l’interdiction ne concerne pas l’hébergement à titre du domicile régulier des personnes qui y vivent, l’hébergement d’urgence ou l’hébergement à titre professionnel". Elle ne s’applique pas non plus aux locations consenties aux personnels soignantes ou aux personnes impliquées dans la gestion de la crise du Covid-19. Les personnes souhaitant bénéficier de l’une de ces dérogations devront le justifier directement auprès de l’hébergeur. Les différents services de l’état ainsi que les maires des communes veilleront au respect de ces arrêtés.

Les contrôles seront renforcés, annoncent également les services de l’Etat, qui rappellent les amendes en vigueur dans le cadre du confinement : le déplacement de toute personne hors de son domicile à l’exception de certains déplacements essentiels dûment justifiés s’expose à une peine d’amende de 135 euros. La réitération est punie plus durement. Après plus de trois constatations, l’infraction devient un délit passible de 3750€ d’amende et de six mois de prison.


Les communes concernées en Ille-et-Vilaine

Cancale, Cherrueix, Dinard, Hirel, Le Minihic-sur-Rance, Mont-Dol, Pleurtuit, La Richardais, Roz-sur-Couesnon, Saint-Benoit-des-Ondes, Saint-Briac, Saint-Broladre, Saint-Coulomb, Saint-Jouan-des-Guérets, Saint-Lunaire, Saint-Malo, Saint-Méloir-des-Ondes, Saint-Suliac, Saint-Père-Marc-en-Poulet, Le Vivier-sur-Mer, La Ville-es-Nonais.

Les communes concernées dans le Morbihan

Guidel, Lorient, Ploemeur, Riantec, Larmor-Plage, Gâvres, Port-Louis, Plouhinec, Erdeven, Etel, Belz, Plouharnel, Crac’h, St Pierre Quiberon, Quiberon, Carnac, La Trinité sur Mer, St Philibert, Locmariaquer, Le Bono, Auray, Baden, Larmor Baden, Arzon, Sarzeau, St Gildas de Rhuys, Le Tour du Parc, Ambon, Billiers, Pénestin, Arradon, Vannes, Damgan, Arzal, St Armel, Le Hézo, Theix-Noyalo, Ile aux Moines, Ile d’Arz, Le Palais, Sauzon, Locmaria, Bangor, Groix, Houat et Hoëdic.

Les communes concernées dans les Côtes-d'Armor

Plestin les Grèves, Tréduder, Saint Michel en Grève, Trédez, Ploulec’h, Trébeurden, Pleumeur-Bodou,Trégastel, Perros-Guirec, Louannec, Tréléven, Trévaou Tréguinnec, Penvénan, Plougrescant, Plouguiel, Tréguier, Minihy-Tréguier, la Roche Derrien, Troguéry, Pouldouran, Trédarzec, Kerbors, Pleubian, Lanmodez, Lézardrieux, Pleudaniel, Ploézal, Plourivo, Paimpol, Ploubazlanec, Ploézec, Plouha, Trévenneuc, Saint Quay Portrieux, Binic Etables sur Mer, Pordic, Plérin, Saint-Brieuc, Langueux, Hillion, Morieux, Plangunoual, Pléneuf Val André, Erquy, Plurien, Fréhel, Plévenon, Pléboulle, Matignon, Saint Cast le Guildo, Saint Lormel, Créhen, Saint Jacut de la Mer, Beaussais sur Mer, Lancieux, Tréméreuc, Plestin Trivagou, Langrolay, Plouer sur Rance, Saint Samson sur Rance, Taden, Dinan, Lanvallay, La Vicomté sur Rance, Pleudihen sur Rance.

Les communes concernées dans le Finistère

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus