Yann Queffelec: "dans le Finistère, les Abers m'aident à ne pas tomber dans l'aigreur "

L'écrivain Yann Queffelec n'est pas un guide ordinaire pour parler des Abers. C'est là qu'il garde précieusement ses souvenirs d'enfance les plus heureux. Une à deux fois par an, il revient se ressourcer dans ce paysage inspirant, au côté de ses amis proches.  

Carte blanche pour l'écrivain Yann Queffelec dans la région des Abers, le pays qu'il affectionne tant!
Carte blanche pour l'écrivain Yann Queffelec dans la région des Abers, le pays qu'il affectionne tant! © les films de traverse

Yann Queffélec l'a souvent dit. Il aurait aimé "naître à Brest", non loin de l'aber-Ildut, là où il a arpenté les sentiers chaque été pour pêcher le crabe et l'anguille. 

Ecouter et observer Yann qui arrive dans les Abers, c'est déjà voir un homme qui prend le temps de rassembler ses souvenirs:

J'arrive dans un monde silencieux. Puis tout remonte, mes aînés, mes grands-parents. C'est toute mon enfance qui me saute à la figure. Je redeviens le petit garçon que je n'ai jamais cessé d'être.

L'écrivain peut alors rester dans un état d'émerveillement un long moment face à ce paysage maritime. Ici, toutes les aigreurs disparaissent.  

A Landuvez, son amie d'enfance Martine, est toujours là pour l'accueillir. A ses côtés, il a fait les 400 coups. Des années plus tard, il y a toujours une chambre de libre chez Martine et son compagnon Pierre. Dans leur maison, Yann aime se poser, écrire. Durant les repas, ils se remémorent ensemble les anecdotes, les folies de Yann après le Goncourt comme cette voiture Jaguar fraichement acquise (alors que Yann n'a jamais eu le permis) qui s'est fait emporter par la marée. "Comme beaucoup, il a voulu se garer au plus près de la mer" raconte Pierre. Quelques heures plus tard, il ne restait plus qu'un bout d'antenne de la Jaguar. 

La figure de Florence Arthaud

Les abers ont nourri le dernier récit de Yann Queffélec consacré à la navigatrice Florence Arthaud, la mer et au delà. Sur la grêve, il raconte:

C'était une personne en contradiction permanente. J'avais ce sentiment d'être moi même une sorte de Florence Arthaud par rapport à mon destin, ce que voulait ma famille".

 

Yann comme Florence ont tous les deux grandi dans une famille bourgeoise qui a pu projeter d'autres ambitions, plus dans le "rang" pour chacun d'eux. Florence à toujours su dire "non"résume l'écrivain. Et cela semble ne pas le laisser insensible. 

Elle voulait qu'il écrive sa biographie. Yann Queffélec a toujours refusé. Cinq ans après sa disparition, il lui offre ce récit, une lettre d'admiration ou les failles et les blessures de Florence Arthaud laissent place à un destin romanesque, une vie de légende. 

Vous pouvez voir ou revoir la carte blanche offerte à Yann Queffelec dans cette émission inédite de Littoral, au fil de l'eau: Yann Quefflec, les abers de son enfance. 

Littoral, Yann Queffélec, les abers de son enfance. Réalisation Corentin Pichon

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
livres culture