• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Salon de l’agriculture : la réintroduction de la Poule noire du Berry récompensée

Coq et poules noires du Berry / © Club français de la poule noire du Berry
Coq et poules noires du Berry / © Club français de la poule noire du Berry

Le Club de la Poule noire du Berry recevra le 27 février prochain le 1er prix de la Fondation du Patrimoine pour l’agro-biodiversité animale. Ce sont dix ans de travail pour réintroduire le gallinacé qui sont ainsi récompensés.

Par Christine Launay

La Poule noire racée du Berry, grande pondeuse au plumage vert scarabée, a disparu des élevages et de nos tables dans les années 60, victime du productivisme et du poulet aux hormones à la croissance rapide. Le gallinacé n’était plus rentable.

En 1975, Gaston Touraine, professeur de biologie et berrichon d’origine, se met en quête des derniers spécimens de l’espèce qu’il retrouve en Brenne. Le travail de réintroduction ne fait que commencer. Le cheptel est très petit, la consanguinité menace d’extinction la poule noire.


Stabiliser la race

Au début des années 2000, on cherche à stabiliser la race. C’est une association berrichonne (URGB) qui s’en charge. « Pour réaliser de nouveaux croisements, nous avons dû aller chercher d’autres sujets dans le Berry » raconte le président du Club de la Poule noire du Berry, Francis Lasne. « Un travail de fourmi qui nous a permis de dénicher à Saint Amand Montrond des gallinacés rescapés »

En octobre 2008, 309 œufs sont expédiés au centre de sélection de Béchanne (Ain), connu pour avoir remis le poulet de Bresse au goût du jour. Reproduction, travail d’acouvage, le but est de fixer la race de la Poule noire et d’obtenir des poulets homogènes.

Indépendamment, des tests organoleptiques (analyses sensorielles) sont réalisés sur la volaille pour en connaître la saveur. Ils s’avèrent très positifs. Séduites par ses valeurs gastronomiques, les Tables Gourmandes du Berry, l’élite de la restauration berrichonne, utilisent sa chair savoureuse dans la confection de ses plats. Une filière commerciale se constitue avec des éleveurs professionnels.

Aujourd’hui, le résultat est là. En 2012, on dénombre plus de 8000 têtes du gallinacé dans le Berry. 

Le 27 février, Francis Lasne ira chercher, seul, au Salon de l'agriculture le 1er prix Fondation du Patrimoine pour  l’agro-biodiversité animale. " Tout le monde a trop à faire dans le Berry ".

Doté de 6 000  €, cette récompense est " bienvenue" car chaque année, le club de la Poule noire du Berry débourse 25 000 € pour sa réintroduction.  

 / © Gaston Touraine
/ © Gaston Touraine


 


Le salon de l'agriculture du 23 février au 3 mars 2013
>> suivez l'actualité du salon sur le site internet de France 3 dédié au Salon de l'Agriculture

 

 

Où trouver le gallinacé ?

Sur le même sujet

Maltraitance animale : l'ours Mischa soigné en urgence au refuge de

Les + Lus