• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Etats généraux du sport féminin : ce qu'il faut retenir

© France 3 Centre
© France 3 Centre

Les Etats généraux se terminent aujourd'hui. Que retiennent les principaux intéressés de la journée d'hier ? Rencontre avec Pierre Fosset et Edwige Lawson.

Par Vanessa Hirson

Pierre Fosset, président du Tango Bourges Basket, organisatrice de l’évènement : «  Le premier point positif c’est que ça a le mérite d’exister. Personne n’osait le faire avant, tout le monde en discutait mais personne ne bougeait. Même si je ne sais pas si ça débouchera sur quelque chose. Le deuxième point positif c’est que la fédération française de hand a proposé l’idée de créer une taxe sur les paris en ligne pour le sport féminin. Cette taxe n’impacterait pas le porte-monnaie des gens, ne coûtera rien aux collectivités. On a eu aussi des dirigeants de clubs sportifs comme le hand, le volley, le foot et on a pu exposer nos problèmes. En effet, on n'a pas tous les mêmes problèmes. Mais on en avait un seul en commun, c’est le problème de la non médiatisation du sport féminin en équipe. Je regrette toutefois qu’il n’y ait pas eu plus de représentants de sports féminins comme le volley-ball par exemple. On n'était pas assez nombreux. On se bat pour une cause mais les premiers concernés ne sont pas là. »


Edwige Lawson, 2ème meneuse de l’équipe de France de Basket (club de Montpellier) « c’est une initiative très intéressante et positive pour le sport féminin. Il existe des différences entre les sports féminins, par exemple le rugby féminin a du mal à être professionnalisé alors que le basket féminin, lui, a une fédération. Ces débats permettent donc de tous nous rassembler et d’évoquer chacun nos problèmes.

Sur le même sujet

"BatOloire" : le transport atypique de l'été à Orléans

Les + Lus