Médiator : le procès reprend aujourd'hui

Reprise aujourd’hui devant le tribunal correctionnel de Nanterre du premier procès du Mediator. Un procès qui avait tourné court il y a un an pour des raisons de procédure.

Médiator : le TGI se prononce ce jeudi sur la recevabilité de la plainte de cinquante personnes
Médiator : le TGI se prononce ce jeudi sur la recevabilité de la plainte de cinquante personnes
Quelque 700 parties civiles demandent réparation. Elles reprochent à Jacques Servier, 91 ans, fondateur des laboratoires Servier, de les avoir "délibérément" trompées sur la composition du médicament. Jacques Servier comparait pour « tromperie aggravée ».

Des habitants de notre région ont été victimes du Médiator mais il est difficile de connaître leur nombre puisqu'il n'existe aucune association qui les répertorie dans la région Centre.

Le médicament le Médiator est accusé d'avoir déjà causé des centaines de morts en France. Selon un rapport d'experts judiciaires rendu public en avril, le Mediator, commercialisé de 1976 à 2009 en France, pourrait à long terme causer 1 300 à 1 800 morts uniquement par valvulopathie ( déformation des valves cardiaques).

Le rappel des faits, Théophile M'Baka :

Retour sur le calendrier de l’affaire du Médiator :

1976 : Commercialisation par les Laboratoires Servier du Mediator, destiné aux diabétiques en surpoids, mais largement prescrit comme coupe-faim.
2003-2004 : Le médicament est retiré en Espagne et en Italie.
2007 : L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) recommande de ne pas prescrire le Mediator comme coupe-faim.
2008 : Alerte d'une pneumologue de Brest, Irène Frachon, sur les risques cardiaques liés au Mediator.
30 nov 2009 : Retrait du médicament pour risques de valvulopathie (déformation des valves cardiaques). Cinq millions de personnes l'ont utilisé.

En 2010 :
15 nov : L'Afssaps évalue à au moins 500 les décès dus à ce médicament en 33 ans. Une autre estimation, révélée un mois plus tard dans le Figaro, évoque 1.000 à 2.000 morts.
16 nov : Le ministre de la Santé Xavier Bertrand préconise aux patients de consulter.
23 nov : Les premières plaintes sont déposées.

En 2011 :
15 jan : Un rapport accablant de l'Igas (Inspection générale des affaires sociales) indique que le retrait du Mediator aurait dû être décidé dès 1999.
18 fév : Ouverture de deux informations judiciaires contre X pour "tromperie aggravée et prise illégale d'intérêt" et "homicides involontaires". Plus de 300
plaintes sont déposées.
6 avr : Xavier Bertrand annonce la mise en place d'un fonds public d'indemnisation (créé le 4 août) pour "toutes" les victimes du Mediator et assure que Servier "paiera".
5 août : Le parquet de Paris élargit son enquête à l'"escroquerie", suivant une plainte en février de la Sécurité sociale qui chiffre à 1,2 milliard d'euros le
préjudice lié aux remboursements du médicament.
21 sept : Jacques Servier, patron du groupe, et cinq sociétés de l'entreprise sont mis en examen pour "tromperie et escroquerie".

En 2012 :
14 mai :
Ouverture à Nanterre du premier procès pénal pour "tromperie aggravée" contre Jacques Servier et ses laboratoires, qui obtiennent un report pour une question de procédure.
5 déc : Les victimes dénoncent la lenteur et le faible taux d'indemnisation.
11 déc : Jacques Servier est mis en examen pour "homicides et blessures involontaires".

En 2013:
19 mars : L'Agence du médicament (ANSM) est mise en examen pour "homicides et blessures involontaires", soupçonnée d'avoir négligé les alertes sur la dangerosité du médicament de 1995 à 2009.
12 avril : Le médicament pourrait à long terme avoir causé 1.300 à 1.800 morts par valvulopathie (défaillance des valves cardiaques) en France, selon un rapport d'experts judiciaires qui dénonce la stratégie de dissimulation des Laboratoires Servier.
27 avril : L'ex-sénatrice UMP Marie-Thérèse Hermange et le numéro deux de Servier,Jean-Philippe Seta, sont mis en examen, soupçonnés d'être intervenus dans la rédaction d'un rapport sénatorial sur le Mediator.
29 avril : L'ancien pharmacien des laboratoires Servier, Alain Le Ridant, est mis en examen pour "tromperie et escroquerie".
30 avril : Le Fonds public d'indemnisation pour les victimes du Mediator a pour l'instant rendu 152 avis favorables sur les 7.935 demandes déposées auprès de cet organisme.
21 mai : Le procès pour "tromperie aggravée" reprend devant le tribunal correctionnel de Nanterre.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire médiator affaire servier
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter