C'est la saison des champignons... gare aux intoxications

L'amanite Tue Mouche est à classer dans la catégorie des champignons dangereux. Il provoque des intoxications qui sont cependant très rarement mortelles / © Philippe Huguen AFP
L'amanite Tue Mouche est à classer dans la catégorie des champignons dangereux. Il provoque des intoxications qui sont cependant très rarement mortelles / © Philippe Huguen AFP

546 cas d'intoxication, dont un cas grave chez un enfant, liés à la consommation de champignons, ont été recensés entre le 1er juillet et le 6 octobre. Voici quelques conseils pour éviter de s'empoisonner. 

Par Ch.L AFP

Ces intoxications sont la conséquence, dans la majorité des cas, d'une confusion avec d'autres champignons comestibles. Certaines personnes pratiquent la cueillette sans chercher à identifier les champignons et sans connaître les risques d'intoxication avant leur consommation. Les conséquences sur la santé de ce type d'intoxications peuvent être très graves voire mortelles. Sur les 546 cas répertoriés, le cas grave a concerné un un enfant de 18 mois ayant nécessité une greffe hépatique. 


Les symptômes

En cas d'apparition d'un ou plusieurs symptômes (notamment diarrhée, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc.) après avoir mangé une cueillette, il faut appeler immédiatement un centre antipoison ou le Centre 15, en mentionnant cette consommation. 

Les symptômes commencent généralement à apparaître dans les 12 heures après la consommation et l'état de la personne intoxiquée peut s'aggraver rapidement. Il est utile de noter les heures du ou des derniers repas, l'heure de survenue des premiers signes et de conserver les restes de la cueillette pour identification. 

Comment apprendre à reconnaître les champignons?

Pour éviter ces intoxications il est évidemment recommandé de montrer votre récolte à un pharmacien ou de vous aguerrir auprès d'une association de mycologie. C'est ce que propose, gratuitement, tous les week-ends, la société d'histoire naturelle du Loir et Cher
Reportage en forêt de Russy, au sud de Blois, signé Alain Heudes.
intervenants: Maurice Michaud de la Société d'Histoire Naturelle du Loir-et-Cher (SHN41) et Gaston Garnier, mycologue de la SHN41
DMCloud:115983
Apprendre à cueillir les champignons
>> lire aussi les recommandations de la Société Française de Mycologie : http://www.mycofrance.org 

Les recommandations de l'Agence régionale de Santé

  • au moindre doute sur l’état ou l’identification de l’un des champignons récoltés, ne consommez pas la récolte avant de l’avoir fait contrôler par un spécialiste en la matière. Les pharmaciens ou les associations et sociétés de mycologie de votre région peuvent être consultés
     
  • cueillez uniquement les spécimens en bon état et prélevez la totalité du champignon (pied et chapeau) afin de permettre l’identification
     
  • évitez les sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges) car les champignons concentrent les polluants. Au moindre doute, jetez le champignon
     
  • déposez les champignons séparément, dans une caisse ou un carton mais jamais dans un sac plastique qui accélère le pourrissement
     
  • séparez les champignons récoltés, par espèce. Un champignon vénéneux peut contaminer les autres
     
  • lavez-vous bien les mains après la récolte
     
  • conservez les champignons dans de bonnes conditions au réfrigérateur et consommez-les dans les deux jours au maximum après la cueillette
     
  • consommez les champignons en quantité raisonnable après une cuisson suffisante, ne les consommez jamais crus.  

Sur le même sujet

Les + Lus