• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Les indignés de Fontgombault dans l'Enquête au Centre

De Fontgombault, on connaissait jusqu’à présent l’abbaye, monument du XIe siècle qui héberge depuis 1948, une communauté de moines traditionalistes qu'on appelle "Les Fils de Solesmes.". Depuis le 24 octobre 2013, la mairie est devenue tout aussi célèbre... 

Par X. Naizet /L.A

Pas de mariage gay à Fontgombault

Le 24 octobre 2013, le conseil municipal de Fontgombault a adopté une délibération qui a indigné une partie de la population et attiré l’attention des médias nationaux. Dans ce texte, les membres du conseil promettent de démissionner si on les oblige à marier des couples homosexuels en invoquant une loi naturelle supérieure aux lois des hommes.

Des habitants s'indignent

En réaction, un groupe baptisé "Les Indignés de Fontgombault" a décidé de se battre pour faire respecter le principe de laïcité. Selon eux, le maire sortant Jacques Tissier (en place depuis 1977) fait parfois passer ses convictions religieuses avant les principes républicains. Une situation qui s'explique par le fait que son équipe reçoit depuis toujours le soutien des moines de l'Abbaye puisque deux ecclésiastiques siègent au conseil municipal. Dans cette commune de 250 habitants, les 70 moines représentent presque un tiers du corps électoral. Ils pèsent donc sur les décisions au sein du conseil.

Les "Indignés" se présentent aux Municipales

Fin mars, les "Indignés" présenteront une liste aux élections municipales. Deuxième étape d'un combat qui a déjà commencé devant les tribunaux. Début février, ils avaient gagné une bataille en obtenant la radiation de dix moines des listes électorales de la commune. Le tribunal avait estimé sur la base de documents fournis par les "Indignés" qu'ils avaient définitivement quitté Fontgombault pour s'installer dans l'Abbaye de Wisques (Pas -de-Calais).

Les Moines en cassation

N'admettant pas cette décision, les moines ont décidé le 25 février de formuler un pourvoi devant la cour de cassation.
Dans le village, l'heure n'est pas à la guerre civile mais les tensions sont désormais palpables entre les deux camps.

Reportage ce vendredi sur France 3 Centre, vers 23H, dans l'Enquête au Centre. Dans ce reportage nous avons suivi les "Indignés" dans différentes étapes de leur combat. Nous avons aussi observé les relations particulières qui unissent ce petit village à la communauté monastique.

A lire aussi

Sur le même sujet

Ce que j'aime dans le mandat de Maire...

Les + Lus