Orléans : Les greffiers de nouveau rassemblés

A Dijon, les greffiers mènent des mouvements de protestation deux fois par semaine, pendant leur pause déjeuner. Ils réclament une réforme de leur statut et une revalorisation salariale.
A Dijon, les greffiers mènent des mouvements de protestation deux fois par semaine, pendant leur pause déjeuner. Ils réclament une réforme de leur statut et une revalorisation salariale.

Depuis une dizaine de jours, un mouvement spontané, parti de la cour d'appel d'Agen, s'est étendu à plusieurs dizaines de tribunaux de toute la France, où des rassemblements de greffiers ont eu lieu. Cet après-midi la profession se réunit devant le Tribunal d’Orléans.

Par Vanessa Hirson

Il ne s'agit pas d'une grève, mais d'un mouvement de protestation qui se manifeste par le refus par plusieurs greffiers d'accomplir des tâches qui ne relèvent pas, selon eux, de leurs attributions.

Pourquoi les greffiers se mobilisent ?

Les greffiers réclament une réforme de leur statut et une revalorisation salariale. Ils s'inquiètent également des conséquences éventuelles de la réforme dite de la "justice du XXIe siècle".

La réforme de la « justice du XXIe siècle »

Elle vise à simplifier les procédures, à désengorger les tribunaux. Une bonne chose pour les greffiers sauf qu’elle envisage de leur attribuer de nouvelles missions, jusqu’ici assurées par des magistrats, et sans revalorisation salariale. (Les 44 premières propositions)

Ces nouvelles missions par exemple peuvent être la gestion des divorces par consentement mutuel.

Des négociations vont débuter vendredi 11 avril

La ministre de la Justice, Christiane Taubira doit rencontrer demain, vendredi 11 avril, les syndicats de greffiers pour ouvrir les négociations. Une réunion première réunion avait déjà eu lieu entre la profession et la chancellerie le vendredi 4 avril.

Lors de la première réunion, Christiane Taubira a indiqué aux représentants syndicaux qu'elle avait fait état au nouveau Premier ministre, Manuel Valls, de "la nécessité de relancer très rapidement le processus interministériel", selon un communiquer.

Depuis janvier 2014, ce n'est pas moins d'une dizaine de réunions avec les ministères de la Fonction Publique et du Budget qui ont déjà eu lieu sur ce projet de réforme.

"Christiane Taubira comprend parfaitement les inquiétudes des fonctionnaires de justice que lui ont relayées les organisations syndicales ce jour et entend y remédier au mieux et au plus vite. Ce qu'on attend surtout, c'est l'enveloppe qui sera allouée à la revalorisation salariale après arbitrage du Premier ministre", a déclaré Isabelle Besnhier-Houben, secrétaire générale SDGF-FO.

Portrait de greffier, un reportage de Fabienne Marcel et Pierre-Dominique Lepais.

Portrait de greffier
Interview de Leïla Nekaa Da-Cunha Greffière en Correctionnel Déléguée Syndicale CFDT/ Reportage de Fabienne Marcel et Pierre-Dominique Lepais.

Sur le même sujet

Les + Lus