Cet article date de plus de 6 ans

EDF condamné pour le cancer d'un employé: une nouvelle expertise réclamée par la justice

La cour d'appel d'Orléans a ordonné mercredi une nouvelle expertise médicale pour déterminer les causes du cancer d'un employé de la centrale de Dampierre-en-Burly mort en 2009 et pour lequel EDF avait été condamné en 1ère instance pour "faute inexcusable". 
Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly (Loiret)
Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly (Loiret) © Alain Jocard - AFP
La cour d'appel d'Orléans a ordonné le 2 juillet 2014 une nouvelle expertise médicale qui devra décrire les lésions et infections dont M.Coix souffrait en précisant " s'il présentait un cancer bronchiopulmonaire de type primitif par inhalation" et "si les rayons ionisants subis étaient la cause réelle ou ont-ils été au moins pour partie la cause nécessaire de la pathologie dont il est décédé" 

M. Cloix est mort en 2009 à l'âge de 53 ans des suites d'un cancer du poumon. Employé durant 30 ans comme chaudronnier à la centrale de Dampierre-en-Burly , il avait été soumis à de faibles doses de rayonnements ionisants. Considérant EDF comme responsable de la maladie de son mari, Mme Coix avait porté l'affaire devant les tribunaux et avait obtenu gain de cause en première instance en septembre 2013. EDF avait été condamné pour faute inexcusable à verser 95.000 euros à la famille de M.Coix. 

L'opérateur d'électricité avait fait appel de cette décision considérant notamment que la dose radioactive reçue par son employé au cours de sa carrière ne représentait qu'environ 3% des limites légales. 

Le rapport d'expertise médicale devra être remis à la justice au plus tard le 30 novembre.   

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice nucléaire