Mariages chinois: l'annulation de la mise en examen de Jean Germain plaidée devant la justice

© F3
© F3

La Cour d'Appel d'Orléans doit rendre aujourd'hui sa décision concernant l'annulation de la mise en examen de Jean Germain. L'ancien maire socialiste de Tours réclame l'abandon des charges qui pèsent contre lui dans l'affaire des mariages chinois.

Par Ch.L

Jean Germain a été mis en examen en novembre 2013 pour "complicité passive", prise illégale d'intérêt et détournement de fonds publics Aujourd'hui, son avocat plaide l'ignorance du sénateur concernant les activités de Lise Han dans l'organisation des mariages chinois. 

Me Dominique Tricaud Avocat de Jean Germain

La chambre d'instruction de la Cour d'appel d'Orléans doit rendre sa décision le 29 octobre 2014.

Rappel des faits

L'affaire commence dès 2008 avec le recrutement par la ville de Tours de Lise Han, une spécialiste de la Chine originaire de Taïwan. Elle a pour mission d'organiser des "mariages" pour des touristes Chinois en quête de romantisme à la française, des cérémonies qui s'apparentent à des confirmation de voeux avec visite de châteaux à la clef. Une manne pour l'économie locale.

En 2011, à la demande du maire, Lise Han rejoint l'Office du tourisme de Tours. Désormais employée par l'organisme, elle continue de gérer "les pack mariage" via la société "Time" dans laquelle elle possède des parts. La justice s'intéresse alors aux juteux contrats passés de 2008 à 2011 entre le tour opérator et la ville tourangelle pour l’organisation de ces événements. Des factures dont le montant global est estimé à 800 000 euros. Début 2013, Lise Han, soupçonnée d'escroquerie, sera mise en examen pour prise illégale d'intérêt et recel de fonds publics.

► plus d'infos sur notre page consacrée à l'affaire des mariages chinois

Sur le même sujet

Tout le monde peut prendre sa place

Les + Lus