Derrière chaque rebelle se cache l'Histoire

Comédies musicales, films, dessins animés... Robin des Bois, un rebelle très médiatisé. / © Walt Disney
Comédies musicales, films, dessins animés... Robin des Bois, un rebelle très médiatisé. / © Walt Disney

Qu'est-ce-qu'un rebelle? Qu'est-ce-que la rébellion? Robin des Bois, Le Che, Gandhi ... l'Histoire a tendance à glorifier les rebelles pour mieux délégitimer la rébellion. Explications aux Rendez-vous de l'Histoire à Blois.

Par D.Cros

Dès le début de la conférence intitulée : " Robin des Bois : le rebelle qui cache la forêt " le ton est donné. " Tout le monde connaît Robin des Bois, le personnage et ses exploits … mais qui connaît des révoltes paysannes entre le 11ème et 13 ème siècle ? Si je vous demande, à vous public ? …  Si peu de choses... " explique Blaise Dufal, historien à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) de Paris.

Les rebelles, ces figures emblématiques indispensables


En fait Robin des Bois c'est l'arbre qui cache la forêt … qui cache l'histoire de cette paysannerie et de ses difficultés à vivre voire même à survivre.

Autre exemple : Le Che. " Tout le monde sait qui est Che Guevara, mais qu'est-ce-que les gens connaissent réellement de la libération du pays ? "  continue d'expliquer Blaise Dufal.

Un rebelle c'est un terme que l'on accole à une personne, mais qui au final est propre à chacun. On a tous une définition différente des mots : rebelle et rébellion. Mais quoi qu'il en soit, on à tous besoin de figures emblématiques.

Avoir un " personnage rebelle " permet de construire une histoire autour de lui. Et du coup de décrédibiliser le mouvement social qui l'entoure.

" Un rebelle, c'est souvent une figure qui masque la réalité des mouvements sociaux, c'est un contre-pouvoir ".

Le rebelle, est un personnage en particulier. Dans l'Histoire, il a tendance à masquer la réalité des phénomènes historiques. L'Histoire officielle délégitime la rébellion mais glorifie les rebelles, les résistants, selon les valeurs que l'on cherche à promouvoir.

L'Irlandais est-il rebelle ?


L'Irlande a mené une longue lutte révolutionnaire contre l'Angleterre. Les Anglais ont fait de nombreux caricatures des Irlandais pour les décrédibiliser. " Ils sont représentés comme un peuple buveur, vicieux, inculte, qui met en péril l'unité du royaume " explique Laurent Colantonio, enseignant-chercheur en histoire. Ce discours inquiétant est décliné au 19 ème siècle pour justifier la présence des troupes anglaises. L'Irlandais est également très caricaturé dans la presse : il est menaçant, armé, représenté avec une figure de sauvage qui se rapproche de plus en plus, au fil du temps, de celle d'un singe.

" On survalorise l'héroïsme, on considère que les pauvres et les colonisés sont forcément des rebelles et des radicaux, mais ce n'est pas le cas ", conclut Laurent Colantonio, " tous les Irlandais ne sont pas des rebelles ".

Le rebelle et la rébellion ont des définitions propres à chacun.  L'image du rebelle naît souvent de : " l'imprévu, de l'irruption et de la désobéissance " explique Laurence de Cock, professeure d'histoire-géographie. Elle poursuit en disant : " Si on se rebelle, c'est qu'il y a un rapport de force ", en clair " un rapport dominant-dominé ".

Sur le même sujet

Florian Truchot, vise le plus haut niveau international en natation

Près de chez vous

Les + Lus