• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Affaire Sauvage : les filles de Jacqueline témoignent face aux médias

Jacqueline Sauvage et ses filles dans la salle de Cour d'Assises du Loiret / © F3 Centre
Jacqueline Sauvage et ses filles dans la salle de Cour d'Assises du Loiret / © F3 Centre

Leur mère a été condamnée à 10 ans de prison pour avoir tué son mari de trois coups de fusil. L'homme frappait sa femme, maltraitait son fils et violait ses trois filles. Les jeunes femmes, écoeurées par la décision de justice, témoignent sur leurs conditions de vie au sein de cette famille. 

Par L.A

Après une dispute, Jacqueline Sauvage a tué son mari de trois coups de fusil. La mère de famille était battue depuis plus de 30 ans par un mari violent qui maltraitait son fils et violait ses trois filles.

Dans un reportage diffusé par nos confrères de D8, Carole Marot, la fille de Jacqueline Sauvage, revient sur le verdict de la Cour d'Assises du Loiret condamnant sa mère à 10 ans de prison : "Je ne m’attendais pas du tout à ce genre de verdict. Je pensais qu’elle allait avoir quelque chose mais à ce point-là j’ai trouvé ça écœurant", dit-elle. Leur mère a fait appel de cette décision.

Sa sœur Fabienne explique son incompréhension, après ce procès : "J’ai eu l’impression d’être incomprises, ma mère, mes sœurs et moi-même. Il m’a violée, je me rappelle je le poussais je disais  : arrête Papa qu’est ce que tu me fais ? Après ça, il a dit tu dis rien à ta mère. T’aime ça t’es une salope, t’es une cochonne, c’est les paroles qu’il m’a dit !'"

Alors comment expliquer ce silence qui a duré pendant 37 ans ? Fabienne explique ce qu'elle a tenté de dire à la Cour : "A un moment donné j’ai dit au tribunal : notre père il avait une peur bleue de la Justice. Et  ce que j’ai voulu dire par-là c’est qu’il avait tellement peur d’eux que, si nous, on avait fait une démarche contre lui, c’est sur qu’il aurait flippé devant la Gendarmerie tout çà. Mais quand il serait revenu chez nous dans le foyer, on s’en serait pris plein la gueule. Il se serait vengé sur nous". Les conséquences d'une dénonciation des actes subis par toute la famille semblaient immenses pour les membres de cette famille, sous la coupe d'un patriarche violent.   

Ecoutez leurs témoignages, recueilli par ITélé :

Les filles de Jacqueline Sauvage racontent leur calvaire

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Tours : les détenus de la maison d'arrêt ont voté pour les élections européennes

Les + Lus