Orléans: dix ans après, retour sur l'affaire Reigada

Publié le Mis à jour le
Écrit par F3
Domicile de Muriel Reigada à la Chapelle-Saint- Mesmin (Loiret) où la jeune femme a été enlevée le 3 décembre 2004. (archive)
Domicile de Muriel Reigada à la Chapelle-Saint- Mesmin (Loiret) où la jeune femme a été enlevée le 3 décembre 2004. (archive) © F3

Enlevée le 3 décembre 2004 devant son domicile de la Chapelle-Saint-Mesmin, Muriel Reigada avait été retrouvée morte trois semaines plus tard dans un jardin de l'agglomération orléanaise. Une affaire judiciaire qui avait défrayé la chronique. 

Muriel Reigada avait été enlevée devant son domicile de la Chapelle Saint Mesmin le 3 décembre 2004. Ce soir là un homme l’oblige à monter dans une voiture. Son corps sera retrouvé trois semaines plus tard enterré dans le jardin d’une maison à Saint Jean de Braye. L’homme qui l’habite est un collègue de la victime. Il travaille avec elle à l’Agence de l’Eau Loire Bretagne. André Bouget qui nie être l’assassin, sera mis en examen le 24 décembre 2004 pour enlèvement et séquestration suivis de mort. Mais son procès n’aura jamais lieu. Il mettra fin à ses jours le 7 janvier 2005. 

André Bouget avait un complice, un roumain âgé de 25 ans qui écopera de 20 ans de réclusion par les assises du Loiret.
durée de la vidéo: 01 min 04
Affaire Reigada, 10 an après

André Bouget se nommait en réalité Mohamed Bouajaj. « Un pervers narcissique dans sa forme la plus pure » assurait à l’époque un enquêteur. > Lire la suite " Mohamed Bouaja, un tueur en série en puissance" sur le site de la République du Centre





En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.