Cet article date de plus de 6 ans

Mariages chinois : Lise Han coupe son bracelet électronique

Sous le coup d’une mise en examen dans l’affaire des mariages chinois, Lise Han devait se plier depuis deux ans à un contrôle judiciaire. Remise en liberté la semaine dernière, après avoir tenté de quitter le territoire, la femme d'affaires a de nouveau tenté de s'enfuire.
Lise Han devant les Prud'hommes à Tours (Indre-et-Loire)
Lise Han devant les Prud'hommes à Tours (Indre-et-Loire) © P.Do Lepais - France 3 Centre
Après avoir tenté de quitter le pays une première fois pour prendre l'avion en direction de l'Île de Taïwan, le 11 décembre dernier, Lise Han avait été placée en détention. La parquet de Tours avait accordé sa mise en liberté mercredi 17 décembre, avec assignation à résidence à son domicile tourangeau.

Mais la femme d'affaires a coupé son bracelet électronique à son domicile jeudi 18 décembre dans la matinée. Lise Han a de nouveau été placée en détention, vendredi 19 décembre, à la prison pour femmes d'Orléans.
 

L'affaire des mariages chinois

Entre 2008 et 2011, Lise Han a été chargée par la ville de Tours de l'organisation des mariages chinois. Une mission dont elle s'est acquittée via la société "Time" dans laquelle elle possédait des parts. Soupçonnée d'escroquerie, le, parquet de Tours a procédé début 2013 à sa mise en examen pour "prises illégales d'intérêt et recel de fonds publics"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mariages chinois justice