Loi Macron : bilan mitigé pour la zone touristique qui existe déjà à Orléans

C'est l'une des mesures phares du projet de loi Macron adopté en force ce mardi à l'Assemblée nationale : créer des zones commerciales touristiques pouvant ouvrir tous les dimanches. À Orléans, il en existe déjà une depuis 2009. Bilan.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Dans le jargon administratif, on appelle ça une zone touristique d’affluence exceptionnelle. À Orléans, elle existe depuis 2009 et se concentre essentiellement autour de la place de Loire. Mais les commerçants concernés, qui ont donc l'autorisation d'ouvrir le dimanche, font un bilan peu satisfaisant du dispositif. "[Ouvrir tous les dimanches], ce n'est pas rentable, ce n'est pas envisageable !", assure Patricia Chirausset-Cosperec, la gérante de Tradition des Voges. À l'heure actuelle, elle n'ouvre qu'une vingtaine de dimanches par an "autour des jours de fêtes et des soldes".

"On n'arrive pas à avoir suffisamment de monde"

Même son de cloche du côté de son homologue de Légend BD. "On n'arrive pas à avoir suffisamment de monde", assure Alain Zillhardt. Selon lui, le peu de commerces ouverts les dimanches font que "les gens ne sont pas habitués à circuler à Orléans le dimanche". Mais si tous les magasins avaient une ouverture dominicale, il suivrait certainement le mouvement.

Mais à côté de la cathédrale, "il y a un potentiel énorme"

Ouvrir chaque septième jour de la semaine, ce serait le souhait de Frédérique Seqc. À la tête de La Vinothèque, située juste à côté de la cathédrale, elle ne comprend pas pourquoi elle n'a pas fait partie de la zone touristique déjà existante et ne demande qu'à la rejoindre. "Il y a un potentiel énorme. Il y a beaucoup de touristes à Orléans et je pense qu'ils seraient très heureux d'avoir un magasin de souvenirs et de produits régionaux ouvert".


► VIDEO Reportage de Amélie Rigodanzo et Isabelle Racine
Intervenants : Frédérique Seqc, gérante de La Vinithèque ; François Foussier, adjoint au commerce à la mairie d'Orléans ; Marc Ayard, gérant d'Endurance Shop ; Patricia Chirausset-Cosperec, gérante de Tradition des Voges ; Alain Zillhardt,
gérant de Légend BD.