Cet article date de plus de 6 ans

Pierre-Laurent Brenot, le père de la Pin-up française dans On a retrouvé la Mémoire

A la veille de la journée internationale de la femme, la Mémoire vous propose le portrait d'un peintre. On le surnomme le père de la pin-up Française. Affichiste, illustrateur, pour la publicité, la mode ou le cinéma, Pierre-Laurent Brenot a passé une grande partie sa vie à dessiner des femmes.
Pierre-Laurent Brenot, illustration, affiche, publicité...
Pierre-Laurent Brenot, illustration, affiche, publicité... © Pierre-Dominique Lepais
Pierre-Laurent Brenot (1913-1998),  l'inventeur dans les années 40 de la « pin-up » française, a habité et travaillé pendant 33 ans, au château du Rivau à Lémeré, près de Chinon. Il a ensuite vécu à Loches où il s'est éteint à l'âge de 85 ans.

Notre équipe de reportage a rencontré Martine Brenot, sa dernière épouse. Elle habite, en Lozère, avec ses souvenirs.
Elle nous parle du travail de son mari, de son style, de l'idée qu'il se faisait de l'érotisme et de ses rapports avec ses modèles. Avant de devenir son épouse, elle a posé pour lui ... 
Portrait de Martine, l'épouse de Pierre-Laurent Brenot, peintre, affichiste, illustrateur, dessinateur.
Portrait de Martine, l'épouse de Pierre-Laurent Brenot, peintre, affichiste, illustrateur, dessinateur. © Pierre-Do Lepais

« On se sentait un peu mis à nu quand on posait... Mentalement en tous les cas. Il arrivait à deviner des choses... Le première fois que j'ai posé pour lui, il m'a dit : nous avons dû vivre ensemble dans une autre vie. »


Dès 44, parallèlement à sa collaboration avec les grands couturiers - Dior, Lanvin, Patou, Balmain -  il développe son activité d'affichiste et d'illustrateur pour le Lido et le Casino de Paris. Son affiche pour le Lido le fait connaître dans le monde entier.
Affiche de Pierre-Laurent Brenot pour le Lido
Affiche de Pierre-Laurent Brenot pour le Lido © Pierre-Do Lepais
Après ses années parisiennes, Brenot choisit la Touraine et s’installe au Château du Rivau, pour se consacrer avec passion à la peinture et au portrait. Jean-Claude Brialy parlait de l'oeuvre de son ami comme

« un crayon léger qui glisse le long du cou, caresse les épaules d’une femme, gourmand et malicieux, il croque la bouche et le sourire de son modèle ».


► Reportage : Flavien Texier, Pierre-Dominique Lepais et Jérémie Benard

« On a retrouvé la Mémoire »
Tous les samedis dans le 12/13 et le 19/20,
sur Pluzz.fr et surhttp://centre.france3.fr/retrouve-la-memoire



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
à l'antenne peinture archives