Assistants parlementaires FN : les tweets assassins de Jean-Yves Narquin

Candidat aux élections départementales dans le Loir-et-Cher sous la bannière du Rassemblement Bleu Marine, Jean-Yves Narquin est également l'assistant du député européen FN Bernard Monot. Il balaie d’un revers de la main les soupçons de fraude de Martin Schultz. Et il n'y va pas de main morte.

Par Ch.L

Le président du Parlement européen, Martin Schultz, a annoncé lundi avoir saisi l'Office européen de lutte antifraude (Olaf) après avoir découvert que 20 assistants parlementaires européens, rémunérés par l'Union européenne pour travailler aux côtés des élus FN à Strasbourg, apparaissaient sur l'organigramme du Front national et semblaient donc être des permanents. Ce qui contrevient au règlement européen.  

"Ces personnes occupent, dans la structure interne du parti, des fonctions qui prennent du temps - sans doute la totalité de leur temps", avance Jaume Duch Guillot, porte-parole du Parlement européen. Ce qui semblerait incompatible avec l'exercice d'une activité d'assistant parlementaire. Le préjudice s'élèverait, selon Le Monde, à 7,5 millions d'euros sur la législature actuelle. 
 

 / ©

Jean-Yves Narquin récuse les accusations de Martin Schultz

Maire de Villedieu-le-Château dans le Loir-et-Cher, Jean-Yves Narquin est également l'assistant parlementaire du député européen Front national Bernard Monot. A ce titre, il, exerce ses fonctions au siège du FN à Nanterre  "mais aussi en région Centre, à Strasbourg ou à Bruxelles" a-t-il expliqué à nos confrères de la Nouvelle République.  Suivant la ligne de son parti, il récuse les accusations de M.Schultz qui lui paraissent "complètement fantaisistes". Jean-Yves Narquin s'est d'ailleurs fendu mardi d'un tweet assassin contre le président du parlement. 



 

 






Marine Le Pen veut porter plainte pour dénonciation calomnieuse 

Pour Mme Le Pen, cette affaire relève d'une "vaste manipulation politique" déclenchée selon elle par M. Schulz, "sur instruction" du Premier ministre Manuel Valls. Martin Schulz, "qui est un socialiste (...) a rempli son contrat, il est allé dénoncer des députés auprès de l'Olaf, sachant pertinemment que cette simple dénonciation allait ouvrir automatiquement une enquête", a fustigé la présidente du FN. 

Marine le Pen a décidé de contre-attaquer et a annoncé sur Twitter son intention de déposer "une plainte pour dénonciation calomnieuse". 

 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Florian Truchot, vise le plus haut niveau international en natation

Près de chez vous

Les + Lus