[MAJ] Dans l'Indre, des candidats FN se lâchent sur la toile

Les cantons de Valençay et Levroux, dans l'Indre. / © DR
Les cantons de Valençay et Levroux, dans l'Indre. / © DR

[Mise à jour 13 mars à 15h, ajout réaction secrétaire départemental FN] Deux candidats Front national investis dans des cantons de l'Indre ont tenu sur leurs pages Facebook des propos qui font polémique.

Par LB

Dans son numéro paru ce jeudi, L'Obs s'est intéressé à certains candidats FN aux élections départementales et à leurs propos tenus sur Facebook (un travail réalisé par Lentente.net, un groupe d'amis qui surveille les déclarations publiques des candidats FN dans la presse et sur la toile). Parmi eux, deux candidats de l'Indre.

Matthieu Colombier, secrétaire du FN dans l'Indre. / © France 3 Centre ► Interrogé avant l'enregistrement de La Voix et libre (diffusée ce samedi à 11h sur France 3 Centre), Matthieu Colombier (photo), le secrétaire départemental du Front National, prend ses distances avec ces propos : "C'est un problème de communication politique sur les réseaux sociaux. Dans ces deux cas-là, je vois surtout de la maladresse. Catherine Cauzeret a voulu dénoncer la disproportion entre les faits et la condamnation de Sophie Leclère. Michel Verdin, lui, a voulu dénoncer l'échec de la politique d'intégration. Quant à ses autres propos [concernant Manuel Valls et Christiane Taubira, NDLR], je ne suis pas au courant. Dans tous les cas, ces deux candidats passeront devant une commission de discipline, qui décidera ensuite d'une sanction ou pas. Il leur sera notamment demandé d'être très prudents à l'avenir."


Catherine Cauzeret, 51 ans, candidate FN dans le canton de Levroux.

Mr Rodier et Mme Cauzeret, binôme FN sur le canton de Levroux (Indre). / © DR L'Obs met en avant des propos qu'elle aurait tenu en ligne en juillet 2014, en commentant la condamnation de Sophie Leclère, candidate FN aux municipales, qui avait comparé Christiane Taubira à un singe : "Elle a dit ce que tout le monde pense tout bas!!!!"

Mais nulle trace de ces propos sur son profil public... Nous n'avons pas réussi à joindre Catherine Cauzeret (à droite sur la photo avec son binôme) pour savoir si elle avait supprimé ou non son post. À l'hebdomadaire qui l'interrogeait sur ce commentaire, cette conseillère municipale de Villedieu-sur-Indre a expliqué : "La comparaison est un peu exagérée, mais je croyais qu'avec ce qui s'était passé dernièrement, on avait le droit d'expression".


Michel Verdin, 73 ans, candidat FN dans le canton de Valençay.

L'hebdomadaire pointe notamment cette publication sur sa page Facebook, en date du 19 août 2013 :


Mr Verdin et Mme Nicolai-Santini, binôme candidat FN dans le canton de Valençay. / © DR En regardant plus en profondeur son profil, on découvre que Michel Verdin (à gauche sur la photo avec son binôme) est fan des quenelles de Dieudonné, soutient le Syrien Bachar al-Assad et le mouvement islamophobe allemand Pegida. Il est aussi abonné à la page officielle d'Alain Soral. Fin 2013, le candidat FN s'en prend aux "musulmans arriérés". Mais aussi vivement à des membres du gouvernement. En novembre de la même année, il parle ainsi de la garde des Sceaux Christiane Taubira : "Elle est nuisible alors mort aux rats !". Quant au premier ministre Manuel Valls, Michel Verdin le qualifie de "nabot israélien".


Qu'en est-il d'un point de vue juridique ?

Concernant ces derniers propos, "on est clairement vers une expression outrageante et de mépris", analyse Naomie Mopsik, avocate au barreau de Paris, spécialisée en droit des nouvelles technologies et en propriété intellectuelle. "Pour le 'nabot israélien', on peut considérer que cela peut être une injure antisémite." La personne visée, ainsi que certaines associations, peuvent déposer plainte. Mais ces propos datent de plus d'un an, alors que le délai est de 3 mois à compter de la publication en droit de la presse. Ils devront donc agir sur le champ de la responsabilité civile ou de l'atteinte au droit à l'image (Article 9 du Code civil).

Cependant, c'est au juge d'apprécier la qualification de ces propos. Et si une action est possible, une condamnation reste très hypothétique. Me Navion, avocat au barreau de Paris : "Bien que je n'approuve pas ces propos, dire d'elle qu'elle est nuisible, c'est une opinion. Et 'Mort aux rats' n'est pas une menace de mort." Quant au terme "nabot", il poursuit : "Est-ce que c'est une injure publique ? Je ne le pense pas. Selon moi, on reste dans les limites de la liberté d'expression."

Les candidats dans les cantons de Levroux et Valençay (36)

  • Canton de Levroux

Argy Marie-Claude-Taupin Benjamin (DVG)
Bellurot Nadine-Brun Michel (Union de la droite)
Cauzaret Catherine-Rodier Michel (FN)
Huido Etienne-Pepion Clarisse (Divers)
Potier Norbert-Villemont Evelyne (Extrême gauche)

  • Canton de Valençay

Nicolaï-Santini Marie-Claude-Verdin Michel (FN)
Estager Alain-Moigneaux Nadège (Front de Gauche)
Dagron-Creton Angélique-Jourdain Philippe (DVD)
Doucet Claude-Duvoux Mireille (Union de la droite)

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Florian Truchot, vise le plus haut niveau international en natation

Près de chez vous

Les + Lus