25,7 M€ pour le plan social : la mobilisation des MoryGlobal a payé

Publié le Mis à jour le
Écrit par Ch.L avec AFP
Opération escargot des Mory Global, le 31 mars 2015 entre Mer (Loir-et-Cher) et Ormes (Loiret)
Opération escargot des Mory Global, le 31 mars 2015 entre Mer (Loir-et-Cher) et Ormes (Loiret) © F3 Centre-Val de Loire/A. Darblade

L'administrateur en charge de la liquidation de MoryGlobal (ex-Mory Ducros) a accordé 25,7 millions d'euros pour financer le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE). C'est un soulagement pour les 2 138 salariés du transporteur qui réclamaient des indemnités de licenciement supplémentaires. 

Depuis la mise en liquidation judiciaire de MoryGlobal le 31 mars 2015, les 2 138 salariés du transporteur n'ont eu de cesse de se mobiliser un peu partout en France pour réclamer des indemnités de licenciement supplémentaires au moins "équivalentes" à celles versées en 2014 aux 2.882 personnes licenciées de Mory Ducros, qui en employait 5.000.

Un plan social abondé

Initialement, le Plan de Sauvegarde de l'Emploi , présenté le 18 mars à Villepinte, prévoyait 1.300€ pour chacun des 2 138 salariés. Lundi, à l'issue de la rencontre organisée au Ministère des Transports, l'enveloppe du PSE a été portée à 25,7 M€. Dans le détail, chaque salarié licencié recevra 2.000 euros, auxquels s'ajouteront 624,51 euros par année d'ancienneté, plafonné à 25 ans. "Les 2.000 euros seront versés en septembre et le reste en novembre", a précisé Mickaël Guignet, représentant CFDT, principal syndicat de l'entreprise. 

Les employés de MoryGlobal, qui seront licenciés pour motif économique le 27 avril, percevront en outre les indemnités conventionnelles de
licenciement.  Ils bénéficieront également d'un "dispositif d'accompagnement au retour à l'emploi de haut niveau", a affirmé lundi le secrétariat d'État aux Transports dans un communiqué.

Pas de poursuite à l'encontre des manifestants

L'administrateur judiciaire a par ailleurs précisé qu'il n'engagerait "aucune poursuite et ne prononcera aucune sanction disciplinaire
à l'encontre des salariés impliqués dans des blocages de sites, de retenues de marchandises ou autres manifestations sur la voie publique
".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.