[VIDEO] Vandalisme à Saint-Martin-le-Beau : l'église incendiée

L'église de Saint-Martin-le-Beau, dans l'Indre-et-Loire, a été en partie détruite, suite à un incendie dans la nuit de jeudi à vendredi. Une vingtaine de voitures ont également été la cible d'actes de vandalisme, à proximité de l'édifice religieux.

L'église de Saint-Martin-le-Beau a été la proie des flammes dans la nuit de jeudi à vendredi. Une partie de l'édifice religieux, dont la toiture, a été détruite par un incendie, dans cette commune de l'Indre-et-Loire. A l'origine, l'incendie de cinq véhicules garés au pied de l'église, et qui se serait propagé à l'édifice religieux.

Les dégâts sont considérables : deux des trois travées de l'église ont été touchées. Le clocher, datant du XIIème siècle, a quant à lui été épargné par les flammes. Le mobilier religieux, a l'intérieur de l'église, a lui aussi pu être sauvé par les sapeurs-pompiers. 

La porte de la mairie tailladée

Outre l'incendie de l'église, une vingtaine de voitures, qui ont vu leurs pneus crevés ou leurs rétroviseurs cassés, ont été la cible d'actes de vandalisme dans la commune. Une poubelle a également été incendiée. La porte de la mairie a par ailleurs été retrouvée tailladée.

D'après les premiers éléments de l'enquête, les faits se sont déroulés vendredi vers trois heures du matin. Si l'intention criminelle ne fait aucun doute pour les gendarmes, rien ne permettrait pour l'heure de penser que l'église était délibérément visée.

► VIDEO : Document amateur - L'incendie de l'église de Saint-Martin-le-Beau (Martin Berger - 17 avril 2015)

 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité