Saint-Martin-le-Beau : après les incendies, l'appel au rassemblement

Publié le Mis à jour le
Écrit par ET
Rassemblement à Saint-Martin-le-Beau dans l'Indre-et-Loire, le 25 avril 2015.
Rassemblement à Saint-Martin-le-Beau dans l'Indre-et-Loire, le 25 avril 2015. © F3 Centre-Val de Loire/C. Leduc

300 personnes se sont rassemblées dans le calme samedi matin à Saint-Martin-le-Beau, dans l'Indre-et-Loire. Dans la nuit du 16 au 17 avril, une grande partie de l'église avait été détruite à la suite d'un incendie criminel. Un appel à la solidarité a été lancé.

Ils étaient environ 300 à se rassembler samedi matin devant la mairie de Saint-Marin-le-Beau, dans l'Indre-et-Loire. Les habitants de cette commune durement touchée le 17 avril dernier par une série d'actes de vandalisme ont tenu à marquer leur émotion par ce rassemblement. 

"Je ne veux pas attiser les braises", a déclaré Angélique Delahaye, maire (UMP) de la commune. "Nous restons à la disposition des habitants dont les voitures ont été brûlées pour faire face sur tous les plans. Il est important de se serrer les coudes."

L'appel à la solidarité

Présente à la manifestation, Claude Greff, députée (UMP) d'Indre-et-Loire, a indiqué qu'elle débloquerait sa réserve parlementaire en vue des travaux de reconstruction de l'église.

Une vingtaine de gens de la communauté des gens du voyage, installée sur la commune, sont également venus témoigner de leur émotion.

Opération commando

Dans la nuit du 16 au 17 avril, la petite commune a vécu une véritable opération commando, menée par un ou plusieurs auteurs non identifiés. Une vingtaine de voitures vandalisées, poubelles incendiées... L'église du XIIème siècle n'a pas échappé au sinistre. Deux des trois travées de l'édifice religieux ont été détruites par les flammes.

Au lendemain de cette nuit de violences sans précédent, des interventions sont prévues dans les écoles pour parler de l'incendie. Des caméras de surveillance devraient par ailleurs être installées dans la commune. Enfin, un second agent de surveillance pourrait être embauché par la municipalité.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.