Cet article date de plus de 6 ans

Les véhicules électriques Deret indésirables au Festival de Cannes

Les véhicules électriques du transporteur orléanais Deret ne sont plus autorisés à circuler durant le Festival de Cannes. Ils ont été remplacés par des fourgons diesels. Un comble pour le logisticien qui a misé sur le développement d’une flotte « propre » pour ses livraisons en centre-ville.
Cannes - mai 2015
Cannes - mai 2015 © Franz CHAVAROCHE - MaxPPP
Durant la quinzaine du festival de Cannes, un arrêté pris par la ville interdit la circulation des fourgons de plus 3,5 tonnes. C’est le cas des deux véhicules électriques du transporteur Deret qui circulent dans le centre de Cannes pour approvisionner les magasins de cosmétiques et de prêt à porter. En raison des batteries, leur poids est de 5,5 tonnes.  «Mais leur gabarit est assimilable à celui d’un fourgon» précise Jean-Luc Fournier, directeur des relations publiques chez Deret.

Jusqu’à présent, le transporteur obtenait une dérogation à cette réglementation locale. Mais cette année, que nenni.  «Les organisateurs du Festival de Cannes, les services police et la ville se sont renvoyés la balle. Au final, nous n’avons pas reçu l’autorisation de circuler» déplore M. Fournier.

Contacté par France 3, le service des Arrêtés de la ville de Cannes a assuré que le transporteur pouvait faire sa demande de dérogation en ligne et qu’il l’obtiendrait sous les deux jours. Ce qui n’était pas possible avant le Festival de Cannes, l’est devenu - subitement - après l’article publié par Nice Matin le 12 mai. 

La ville essaie de déployer le tapis rouge. Un peu tard. Le transporteur a déjà eu recours à des véhicules diesels, plus polluants pour toute la durée du Festival. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports festival de cannes environnement