Six mois après, la difficile reconversion des ex-Michelin de Joué-lès-Tours

Les "ex-Bibs" Karim Naggaz (g) et Didier Loth (d) tentent aujourd'hui de se reconvertir. / © France 3 Centre-Val de Loire
Les "ex-Bibs" Karim Naggaz (g) et Didier Loth (d) tentent aujourd'hui de se reconvertir. / © France 3 Centre-Val de Loire

Le 18 décembre dernier, Michelin sortait son dernier pneu poids-lourd de l'usine de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire). Aujourd'hui licenciés, quelques ex-Bibs ont choisi de se reconvertir et de créer leur entreprise.

Par LB

La fin d'une époque, la fin d'une histoire. Et une page qu'il est parfois difficile de tourner. Quand Michelin a produit son dernier pneu poids-lourd sur son site de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) après plus d'un demi-siècle d'existence, les salariés licenciés n'ont eu d'autres choix que de tenter de se reconvertir. Mais la tâche n'est pas toujours aisée. Didier Loth et Karim Naggaz, deux ex-Bibs, ont franchi le pas en se lançant dans des métiers qui leur correspondent.

C'est une deuxième vie qui démarre !"
(Didier Loth, "ex-Bib")


"Je me lève le matin, je n'ai plus la même pression [que chez Michelin, NDR]", explique le premier. "Je sais que je vais prendre du plaisir à donner du plaisir aux gens." Mais cette reconversion, difficile de la réaliser seule : "La seule voie possible pour moi, c'était l'ouverture d'une entreprise", poursuit Karim Naggaz. "Ce qui n'est pas facile car, derrière, on entraîne toute la famille."

VIDEO Reportage de Jennifer Baïa et Caroline Leduc

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus