Cet article date de plus de 6 ans

Loiret : les salariés du groupe Otis à Gien en grève depuis une semaine

Les salariés du groupe Otis, fabriquant d'ascenseurs, se mobilisent pour l’augmentation de leurs salaires, la défense de l’emploi et leurs conditions de travail. Le point sur le site de Gien où la mobilisation dure depuis une semaine. 
La grève se poursuit ce lundi. Les salariés se mobilisent pour la défense de l’emploi et de leurs conditions de travail. Laurent Ragu représentant syndical FO, sur le site de Gien, explique : " nous réclamons une hausse de nos salaires. Lors des négociations annuelles de février, nous n’avons obtenu aucune augmentation. C’est la première fois depuis 1961".

L'année dernière, le groupe a pourtant fait des bénéfices records. Il précise : "Pour l'usine de Gien, 102 millions d'euros de bénéfices ont été réalisés. Nous demandons une hausse minimum de 100 euros par mois par salarié".

La grève a commencé le lundi 8 juin 

Lundi dernier, les salariés de l’usine Otis de Gien se sont rassemblés devant les locaux. Comme sur les autres sites français, du fabriquant d'ascenseur, les employés ont fait grève.

La direction du groupe Otis, qui emploie environ 4.900 salariés, a indiqué ce jour, qu'un tiers de son personnel est en grève, évoquant un mouvement "assez diffus sur toute la France". Contacté, Laurent Ragu  a souligné lundi 8 juin :  "A Gien, 350 salariés débrayent sur 546. La production est arrêtée et les ateliers sont quasiment vides".

 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie