Sept personnes interpellées pour plusieurs vols de fret, estimés à 350 000 euros, dans l'Eure-et-Loir et le Loiret

Depuis 2019, ces sept personnes auraient commis au moins quatre vols de fret. Le montant s'estime à 350 000 euros.

Les gendarmes les ont interpellés en flagrant délit le 1er mars. Photo d'illustration
Les gendarmes les ont interpellés en flagrant délit le 1er mars. Photo d'illustration © Pierre-Antoine Lefort / MaxPPP

Sept individus, pris en flagrant délit, ont été interpellés par les gendarmes ce lundi 1er mars. Ils essayaient de voler une remorque contenant un important chargement de matériels hi-fi. Le groupe de malfaiteurs serait à l'origine de plusieurs vols de fret depuis 2019. L'un d'entre eux, multirécidiviste et spécialiste de ce type d'infraction, opérait depuis la région parisienne.

Entre septembre 2019 et octobre 2020, les autorités les soupçonnent d'avoir commis trois vols de fret dans les départements d'Eure-et-Loir, du Loiret et de l'Aube (Grand-Est).

Le premier a eu lieu dans la nuit du 26 au 27 janvier 2020. Une remorque contenant des parfums est dérobée sur le site d'une société à Janville-en-Beauce (Eure-et-Loir). Montant du butin : 150 000 euros. Une enquête préliminaire est alors ouverte par le Procureur de Chartres, Rémi Coutin. Elle permet d'identifier un second fait, présentant le même mode opératoire, commis dans la nuit du 31 août au 1er septembre 2019 à Jargeau (Loiret).

Cinq personnes incarcérées, les deux autres placées sous contrôle judiciaire

Le 26 octobre 2020, un troisième vol de fret est signalé sur un ensemble routier contenant du champagne et des vêtements. Une cellule d'enquête nationale est alors ouverte. Elle se compose du Groupement de Gendarmerie d'Eure-et-Loir, de l'Office Central de Lutte contre la Délinquance Itinérante (OCLDI) et de la Section de Recherches d'Orléans. Le groupe parviendra à identifier rapidement les sept malfaiteurs, avant de les interpeller ce lundi 1er mars.

Le matériel utilisé (jeu de plaques, brouilleurs d'ondes, téléphones satellites, talkie walkie) a été retrouvé avec les marchandises volées (420 bouteilles de champagnes et des vêtements). Un scooter, une voiture et deux camions ont aussi été saisis.

Placés d'abord en garde à vue, les sept individus ont par la suite été présentés au magistrat instructeur. Cinq ont été incarcérés, les deux autres placés sous contrôle judiciaire.

 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société region centre-val de loire