Adoption de la loi bioéthique : qu'ont voté vos députés du Centre-Val de Loire ?

Le projet de révision de la loi bioéthique, qui comprend notamment l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, a de nouveau été voté à l'Assemblée Nationale. 

Deuxième lecture du projet de loi bioéthique à l'Assemblée Nationale, le 30 juillet.
Deuxième lecture du projet de loi bioéthique à l'Assemblée Nationale, le 30 juillet. © LE PARISIEN/MAXPPP

La nuit du 31 juillet a signé la fin d'une longue bataille pour le camp LREM. Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, l'ouverture de la Procréation Médicale Assistée (PMA) à toutes les femmes a été adoptée en même temps que l'ensemble du projet de révision de la loi bioéthique. 

Après le coup de rabot du Sénat, la majorité est cependant parvenue à rétablir des mesures phares de son texte, comme le remboursement par la sécurité sociale. La loi consacre également la question de "l'accès aux origines", une mesure extrêmement controversée : droit à son histoire pour certains, obligation passéiste d'intégrer un homme dans un projet parental pour d'autres. La disposition sera rétroactive, contre l'avis du gouvernement. 

Le don d'ovocytes au sein d'un couple de femme a été rejeté, tout comme l'arrêt des mutilations à la naissance pour les enfants intersexes, qui pourront tout de même faire l'objet d'un suivi au sein de structures spécialisées. Le texte devra cependant de nouveau repasser par la case Sénat, ce qui ouvrira sans doute une dernière étape pour trouver un compromis entre les deux chambres. 

Dans la sphère publique, le débat a été marquée par l'intervention de la députée LFI Caroline Fiat, qui, au sein d'un débat houleux, a appelé ses confrères à "peser leurs mots". 


Qu'on voté vos députés ? 


101 députés, sur les 577 que compte l'Assemblée, ont été recensés dans le détail des votes. Seuls 4 députés du Centre-Val de Loire étaient présents ou représentés lors du scrutin, sur les 23 que compte la région. Plusieurs députés qui ont multiplié les prises de paroles publiques ne se sont pas rendues dans l'hémicycle, comme Guillaume Peltier (LR) ou Caroline Janvier (LREM). Autre point notable : l'échappée belle de François Jolivet, député LREM et ancien maire LR de Saint-Maur. S'il n'était pas opposé à l'ouverture de la PMA pour les couples de femmes, il était en revanche contre l'idée de l'ouvrir aux femmes seules, comme il l'avait déjà expliqué dans un texte publié fin 2019. Il était également opposé au remboursement de la pratique par la sécurité sociale.   
François Cormier-Bouligeon, député LREM du Cher 
Nadia Essayan, députée MoDem du Cher
Loïc Kervran, député LREM du Cher
Laure de la Raudière, députée LR d'Eure-et-Loir
Philippe Vigier, député UDI d'Eure-et-Loir
Nicolas Forissier, député LR de l'Indre
Philippe Chalumeau, député LREM d'Indre-et-Loire
Daniel Labaronne, député LREM d'Indre-et-Loire
Sophie Auconie, députée UDI d'Indre-et-Loire
Sabine Thillaye, députée LREM d'Indre-et-Loire 
Stéphane Baudu, député MoDem du Loir-et-Cher 
Guillaume Peltier, député LR du Loir-et-Cher
Pascal Brindeau, député UDI du Loir-et-Cher
Stéphanie Rist, députée LREM du Loiret
Caroline Janvier, députée LREM du Loiret
Claude de Ganay, député LR du Loiret
Jean-Pierre Door, député LR du Loiret
Marianne Dubois, députée LR du Loiret
Richard Ramos, député LREM du Loiret
 
Guillaume Kasbarian, député LREM d'Eure-et-Loir
Fabienne Colboc, députée LREM d'Indre-et-Loire 
 
Olivier Marleix, député LR d'Eure-et-Loir
François Jolivet, député LREM de l'Indre
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique région centre val-de-loire la république en marche société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter