• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Agnès Buzyn réagit sur la fermeture des maternités : “Les postes ne sont pas pourvus”

Agnès Buzin en visite dans le Loiret. / © Theophile Mbaka/France3CVDL
Agnès Buzin en visite dans le Loiret. / © Theophile Mbaka/France3CVDL

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, en visite dans le Loiret mardi 3 juillet, s'est exprimée sur la fermeture des maternités et la pénurie de médecins.

Par Aurélia Abdelbost

"Il n'y a rien de financier dans l'ouverture et la fermeture des maternités. La seule chose qui compte c'est la sécurité des femmes enceintes et des bébés", assure la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, interrogée lors de sa visite à Olivet, mardi 3 juillet.  Le Centre-Val-de-Loire est particulièrement frappé avec deux fermetures celle de la maternité Châteaudun, en Eure-et-Loir et celle de la maternité du Blanc, dans l'Indre, pour l'été.

Dans le premier cas, la ministre indique qu'il s'agit d'une question de sécurité : "quand les experts nous disent qu'une activité ne peut plus être autorisée, nous en tenons compte". Mais le problème principal reste le manque de personnel et la difficulté à recruter, ce qui ne permet pas d'assurer une liste de garde couverte. 

Ces maternités ne fonctionnent pratiquement qu'avec des médecins intérimaires qui se font payer comme des mercenaires, à 2000 euros la journée. [...] Mais même avec des intérimaires les postes ne sont pas pourvus.
 

Cette pénurie a causé la fermeture de la maternité du Blanc pour l'été. "C'est une réalité de notre territoire. Nous n'avons pas formé assez de médecin il y a quinze ans", explique Agnès Buzyn. Les femmes enceintes habitant à proximité de la maternité du Blanc devront alors faire une heure de route pour aller accoucher cet été.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Sécurité et effectif policier sur Tours

Les + Lus