• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Attentats du 13-novembre : trois ans après

Hommage aux victimes des attentats du 13 Novembre. / © Maxppp/Sadak Souici
Hommage aux victimes des attentats du 13 Novembre. / © Maxppp/Sadak Souici

C'était il y a trois ans. Le 13 novembre 2015 aux alentours de 21 heures, Paris devenait la scène de plusieurs attentats qui feront 130 morts, dont sept originaires de notre région. Aujourd'hui, où en est l'enquête ? 

Par Elsa Cadier


Les attentats du 13 novembre, trois ans après

C'était il y a trois ans. Le 13 novembre 2015 aux alentours de 21 heures, Paris devenait la scène de plusieurs attentats qui feront 130 morts, dont sept originaires de notre région.
Depuis, plus de 2.500 victimes ont fait l’objet d’une prise en charge indemnitaire par le Fonds de garantie Le Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d’autres infractions (FGTI). L'organisme a déjà versé 85 millions d’euros aux victimes.


Où en est l'enquête ? 

Aujourd'hui, les protagonistes des attentats de 2015 à Paris ont été identifiés. Onze hommes sont mis en examen et sept autres font l’objet d’un mandat d’arrêt. Il reste toutefois des questions en suspens. Des questions qui ne trouveront peut-être pas de réponses avant le procès qui devrait se tenir en 2021.
La fin des investigations est prévue au plus tard pour septembre 2019, l’obligation de détention provisoire, notamment celle de Salah Abdeslam, seul survivant du commando, ne devant pas dépasser quatre ans.  
 

Le scénario macabre aurait été imaginé par sept hommes

Selon l'enquête de Matthieu Suc, journaliste de Mediapart, sept hommes (parmi lesquels un Français et un Belge) ont imaginé ce macabre scénario, sélectionné les exécutants, donné les ordres et supervisé les attaques depuis Raqqa, en Syrie. Ils auraient tous été abattus par des bombardements menés par la coalition internationale en Irak et en Syrie. 
Seul problème : après les bombardements, leur identification reste difficile. Certains jihadistes donnés pour morts ont parfois refait surface.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'accordéoniste de Pierre Perret vous joue une chanson

Les + Lus