Au concours Lépine, un réveil anti-ondes, un foret de perceuse à bois et une borne qui trie les déchets reviennent médaillés en Centre-Val de Loire

Ce 1er novembre, le concours Lépine a décerné ses médailles à une centaine d'inventions de toute la France. Parmi elles, onze ont été conçues dans le Centre-Val de Loire.

Dans le Centre, on n'a pas de pétrole, mais on a des idées ! Continuer d'innover, d'améliorer le quotidien grâce aux fruits de la pensée humaine : voilà la raison d'être qui pousse le concours Lépine, chaque année depuis 1901, à récompenser des inventeurs et leurs créations. Chaque année, ou presque. Après l'annulation de l'édition 2020 pour cause de crise sanitaire, l'Association des Inventeurs et Fabricants français (AIFF) a organisé le concours Lépine mouture 2021 durant la Foire de Paris version automnale, du 23 octobre au 1er novembre porte de Versailles à Paris.

Ce lundi, les médailles ont été remises à une centaine de projets, venus de toute la France et agissant dans de très nombreux domaines. Et sur cette centaine, onze sont originaires du Centre-Val de Loire, dont trois ont été récompensés d'une médaille d'or. 

"L'enthousiasme de ces inventeurs et pour certains d'entre eux jeunes inventeurs de présenter leurs projets innovants est une fierté à partager", a réagi Mohamed Moulay, vice-président de la région délégué aux Sports, présent sur place. 

Simplifier

Didier Bazard a reçu une médaille d'argent pour son foret de perceuse. Ayant passé sa vie professionnelle derrière un bureau, cet habitant d'Escrennes, près de Pithiviers dans le Loiret, a toujours eu "la passion du bois" grâce à un grand-père menuisier et un père bricoleur expérimenté. Dans son atelier, il a pu constater une difficulté inhérente au bricolage du bois :

Pour fixer deux pièces de bois ensemble, il faut faire deux perçages avec des écartements différents : un pour le corps de la vis, et un plus large pour la tête.

Didier Bazard

Si le trou est entièrement fait avec un foret large, le bas de la vis "va tourner dans le vide", tandis qu'un foret plus fin sur toute la longueur (ou l'absence d'un pré-perçage) pourrait faire se fendre le bois. Comme tous les inventeurs, Didier Bazard s'est demandé : "Est-ce qu'il n'y a pas un moyen de simplifier l'opération ?" Résultat, il réalise un foret taillé en pointe, étudié pour que le trou percé se rétrécisse et épouse le filetage de la vis.

La petite entreprise connaît la crise

Son projet, il commence par le développer un peu de son côté, enchaînant les tests et les prototypes, avant de finalement déposer un brevet. Début 2020, tout s'accélère : le Loirétain lance son activité (nommée "L'Avant-trOu") le 1er février, et participe au salon Eurobois -réservé aux professionnels de la filière- quelques jours plus tard. Pour son premier test en public, Didier Bazard repart avec "un excellent accueil des gens du milieu" et "une étude de marché en live" assez satisfaisante pour envisager un avenir dédié à son invention.

Mais ses investissements tombent au plus mauvais moment : la crise sanitaire l'empêche de mettre ses plans à exécution et font chuter sa capacité de communication. Il doit garder son travail de bureau, mais continue de développer son produit. Plus d'un an et demi plus tard, il s'est trouvé quelques partenaires revendeurs, et espère "que le Lépine me permettra, dans les semaines et les mois à venir, de dire que j'ai eu raison de m'accrocher". 

La bonne idée

Le Covid a aussi frappé les ambitions de Wave Angel, une startup eurélienne, basée entre Chartres et Rambouillet. Son dirigeant, Pascal Cordonnier, ingénieur électronicien de formation, est à l'origine d'un réveil se voulant doux et relaxant, utilisant la lumière pour réveiller les endormis et cachant des fonctionnalités de relaxation.

Mais sa raison d'être première est de prévenir la présence d'ondes électromagnétiques. "Comme on ne sait pas trop si elles sont néfastes ou pas, on veut appliquer un principe de précaution", plaide l'inventeur. L'appareil s'éclaire ainsi de vert si les ondes sont faibles, "et passe orange-rouge si j'entre dans la pièce avec mon téléphone". En quelque sorte un pense-bête pour mettre ses appareils en mode avion et désactiver la wifi la nuit.

Créée en 2019 après deux ans de conception, la startup a difficilement passé la crise sanitaire, et sort du concours Lépine auréolée d'une médaille de bronze. "Le produit est déjà industrialisé, on a déjà nos partenaires, mais ça peut peser sur la distribution", espère Pascal Cordonnier. Car il ne suffit pas toujours d'avoir la bonne idée pour qu'elle atteigne la postérité, il faut aussi savoir communiquer sur son existence et ses qualités. Ce qui est très concrètement la raison d'être du concours Lépine.

Retrouvez tous les lauréats du concours Lépine 2021 venus du Centre-Val de Loire :

Médailles d’or :
- François Beaudoin / Easy Chain (Indre-et-Loire) : un appareil de remise en place des chaînes de vélos,
- Collège Le Colombier (Cher) / Poignée OQP : une poignée indicatrice pour les portes d’hôtel,
- Kenny-Marcel Nyamugabo Mpova / Smart-Borne (Indre-et-Loire) : une borne intelligente qui trie les déchets et récompense les consommateurs. Également lauréat du Prix Préfecture de Paris et du Prix du ministre de l’intérieur.

Médailles d’argent :
- Didier Bazard / L'Avant-trOu (Loiret) : un outil de perçage du bois pour réaliser des avant-trous de vis,
- Collège Le Colombier (Cher) / Magic Gum : une gomme avec récupérateur de résidus,
- Collège Le Colombier (Cher) / Application « Simulateur Points DNB » : un simulateur de points pour le diplôme national du brevet,
- Collège Le Colombier (Cher) /Application SAKADO : une appli qui permet de vérifier le contenu d’un sac d’école pour s’organiser en vue du lendemain,
- Vincent Fourdrinier, Jean-Michel Sanchez, Yvan Saumet & Vincent Gnemmi / Eveia (Loir-et-Cher) : un pédalier d’exercice à roue d’inertie et freinage magnétique, adapté à un usage sous un bureau. Avec un objectif de lutte contre la sédentarité.  

Médaille de bronze :
- Wave Angel (Eure-et-Loir) : un radio-réveil qui facilite l’endormissement et le réveil, et encourage la mise en veille des téléphones et box wifi. 

Médailles AIFF :
- Joséphine Moisson / Biolao (Indre-et-Loire) : un emballage unidose biodégradable : stick en cellulose de bambou contenant une dose de poudre nettoyante douce,
- Rimatec / Hopoli (Indre-et-Loire) : un outil 3 en 1 pour changer la housse de couette, la déhousser et plier les draps.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
innovation économie