• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Brexit : inquiétudes des professionnels du tourisme de la région

Des touristes britanniques au camping Les Alicourts, à Pierrefite-sur-Sauldre dans le Loir-et-Cher, le 24 juin 2016. / © France 3 Centre-VDL
Des touristes britanniques au camping Les Alicourts, à Pierrefite-sur-Sauldre dans le Loir-et-Cher, le 24 juin 2016. / © France 3 Centre-VDL

Depuis que les Britanniques ont choisi la sortie de l'Union Européenne, la livre sterling a chuté. Certains professionnels du tourisme s'inquiètent, car les ressortissants du Royaume-Uni représentent une clientèle importante dans la région.

Par France 3 Centre-Val de Loire

Le Royaume-Uni va quitter l'Union Européenne, et les touristes britanniques pourraient bien déserter la région qu’ils affectionnent particulièrement. Depuis que les résultats du référendum ont confirmé le souhait des Britanniques de sortir de l’UE, les marchés financiers s’affolent et la livre sterling est en chute libre.

Cette baisse du pouvoir d’achat inquiète certains professionnels du tourisme qui les accueillent en nombre chaque année. C’est le cas aux Alicourts, un camping haut de gamme prisé par les Britanniques situé à Pierrefite-sur-Sauldre dans le Loir-et-Cher.

Un reportage de Marine Demazure et de Jean-Pierre Brusseau dans le Loir-et-Cher
Brexit : inquiétudes des professionnels du tourisme de la région
Intervenants : Niel Harvey, touriste britannique ; Claire Restall, touriste britannique ; Evelyne Boudouin, directrice du domaine "Les Alicourts"


Pas d'annulation de réservations pour le moment


C’est un domaine de 60 hectares avec ses emplacements, ses chalets et ses cottages. L'essentiel de la clientèle y est européenne et est composée de 40% de Britanniques. Ici, les clients sont divisés, à l'image du pays. Certains ont voté pour la sortie du Royaume-Uni, d’autres contre.

Du côté de la direction, il y a un peu d'inquiétude car les Britanniques représentent un marché important. Mais au camping, ils préfèrent rester optimistes. Pour l'heure, il n’y a pas eu d'annulation de réservation.

Dans la région, les ressortissants du Royaume-Uni représentent 14% de la clientèle étrangère.

Sur le même sujet

Tours : les détenus de la maison d'arrêt ont voté pour les élections européennes

Les + Lus