Bronchiolite : le Centre-Val de Loire en phase épidémique, les urgences pédiatriques sous tension

Publié le
Écrit par Romane Sabathier (avec AFP)

Les autorités sanitaires observent une "poursuite de l'augmentation forte et précoce des indicateurs de surveillance". 11 des 13 régions de France métropolitaines sont déjà en alerte rouge, alors que le pic épidémique n'est pas attendu avant milieu novembre.

Les autorités sanitaires se montrent alertes : l'épidémie de bronchiolite pourrait être particulièrement forte cet hiver. Depuis la semaine dernière, onze des treize régions métropolitaines sont passées en phase épidémique. Les deux restantes, la Bretagne et la Corse, ne devraient pas tarder à les rejoindre. 

Dans son point hebdomadaire sur cette maladie respiratoire qui touche les bébés, Santé Publique France notait mercredi une "poursuite de l'augmentation forte et précoce des indicateurs de surveillance de la bronchiolite chez les enfants de moins de 2 ans". 

Courante et très contagieuse, cette maladie provoque chez les bébés une toux et une respiration difficile, rapide et sifflante. La plupart du temps bénigne, elle peut toutefois nécessiter un passage rapide aux urgences, voire une hospitalisation.

+23% des hospitalisations chez les moins de 2 ans dans la région

Pour la 2ème semaine consécutive, la région Centre-Val de Loire était classé en phase épidémique de bronchiolite. D'après le directeur de cabinet de l'Agence Régionale de Santé, Christophe Lugnot, "on assiste à une augmentation forte et précoce des indicateurs de surveillance de la bronchiolite chez les moints de 2 ans".

En effet, les hospitalisations ont augmenté de 23% sur l'ensemble de la région par rapport à la semaine dernière. SOS Médecins enregistre ce vendredi 29 octobre une hausse de 89% des consultations sur la même période.

Dans le Loiret, 57 passages aux urgences pour des cas de bronchiolite ont été enregistrés entre lundi 25 et vendredi 29 octobre, contre 41 la semaine précédente. 23 bébés sont toujours hospitalisés. A SOS Médecin à Orléans, "l'activité est faible" puisqu'aucun acte médical pour bronchiolite chez les moins de 2 ans n'a été enregistré.

En revanche, au sein de la même association en Indre-et-Loire, 10 actes médicaux sont enregistrés chez les moins de 2 ans pour des cas de bronchiolite en moins d'une semaine. L'activité au sein des services d'urgences hospitalières reste quant à elle stable et sous-contrôle.

Comme pour le Covid : encouragez les gestes barrières

Afin d'éviter que votre nourrisson soit contaminé ou qu'il le transmette à d'autres enfants, les spécialistes encouragent au respect des gestes barrières (que vous pouvez retrouver sur le site de l'Assurance Maladie) : 

  • Se laver les mains et celles de vos enfants : si possible avec du savon liquide et en frottant pendant 30 secondes.
  • Eviter les contacts entre personnes et les surfaces contaminées : en plus de tous les gestes barrières que l'on connait depuis le début de la crise sanitaire, pensez à nettoyer fréquemment ces jouets.
  • Attention aux adultes enrhumés ! 
  • Garder son bébé atteint de bronchiolite à la maison 
  • Eviter les collectivités avant l'âge de trois mois : crèche, garderie, ...