Centre-Val de Loire : cueilleurs ou vendangeurs, l'agriculture manque de bras pour les récoltes d'automne

Les exploitants de la Région peinent à recruter dans les secteurs de l’arboriculture, de la viticulture et des filières légumières. Selon la FNSEA CVDL, plus de 600 postes de cueilleurs, vendangeurs, trieurs et ouvriers agricoles restent à pourvoir.
© Le Maine Libre / Olivier Blin / Maxppp /

"Il me faudrait une centaine de saisonniers, environ 70 s'étaient inscrit et au démarrage de la cueillette, 37, seulement, se sont présentés."

La pénurie de main d'oeuvre s'aggrave d'année en année

C'est le constat de Jean-Louis Rivière, arboriculteur à Pigny (EARL le Crot Giraud) dans le Cher. Un manque de bras qui, évidemment, n'est pas anodin pour les exploitations :

"Certaines parcelles devraient être en cours de cueillette et on n'a toujours pas commencé. Il y a un risque de perte de qualité sur les fruits, et un risques de pertes sèches si la récolte ne peut se faire entièrement. Pour des variétés comme la Gala, si le fruit n'est pas cueilli à temps, il évolue en maturité, commence à se fissurer, à éclater, finit par tomber. Il va bien falloir qu'on trouve des solutions pour l'avenir! Le travail dans les vergers ne semble plus intéresser grand-monde..."

Jean-Louis Rivière regrette d'autant plus le manque de candidats à la cueillette qu'il a investi sur du matériel anti-gel et est parvenu à limiter les dégats lors des grosses gelées du mois d'avril. Mais s'il n'y a personne au bout du compte pour cueillir les fruits...

"Heureusement, relève-t-il, nous sommes sur une récolte assez tardive. D'habitude, nous commençons plutôt fin août, cette année il n'y aurait eu personne pour cueillir les pommes, cela aurait été catastrophique!"

Et l'arboriculture n'est pas le seul secteur à souffrir du manque de saisonniers : selon la FNSEA, 600 postes restent à pourvoir dans la région Centre val de Loire, également dans les filières viticoles ou légumières.

Le syndicat agricole note par ailleurs que la pandémie de COVID a freiné l'entrée de main d'oeuvre étrangère, qui compense d'habitude en partie le manque de saisonniers (mais qui demande aussi plus de temps et d'argent aux producteurs).

Différents sites ou plateformes d'emploi sont disponibles pour ceux qui souhaiteraient postuler :

WiziFarm Mission, l'agriculture-recrute, l'ANEFA et l'APECITA, ou encore Pôle Emploi

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
region centre-val de loire emploi économie agriculture