Centre-Val de Loire : pour les Rameaux, les cimetières de votre commune seront ouverts....ou pas.

Le cimetière de Gièvres en Loir-et-Cher / © Benoît Bruère
Le cimetière de Gièvres en Loir-et-Cher / © Benoît Bruère

Ce dimanche sera particulier pour les chrétiens : une célébration des Rameaux sans messe, ni buis, ni fidèle. Les Rameaux, la fête qui célèbre, une semaine avant Pâques, l'entrée triomphale du Christ à Jérusalem. En revanche, les fidèles pourront accéder aux cimetières, sauf contre-ordre local.

Par Benoit Bruere

Au niveau national, aucune mesure générale de fermeture des cimetières n’a été prise.

Les cimetières demeureront donc ouverts. Toutefois, dans le cadre de leurs pouvoirs de police prévus par l’article L2213-9 du Code général des collectivités territoriales, les maires gardent la possibilité de prendre un arrêté en interdisant l’accès, notamment s’ils estiment ne pas être en mesure d’y faire respecter les gestes « barrières » et les mesures de distanciation sociale visant à éviter tout regroupement de personnes. Une décision dificile à comprendre.

Pourquoi l'Etat reporte t-il la responsabilité de ce choix aux élus locaux, les maires ?

Il faudrait poser la question au gouvernement. Mais sans doute, après analyse, se dit-il que dans les campagnes, les cimetières peuvent rester ouverts car la situation est beaucoup plus gérable dans la mesure où il y a moins de monde. Au contraire, dans les villes, il est plus délicat de faire croiser des centaines citoyens dans les allées. Des personnes qui veulent se recueillir sur la tombe de leurs ancêtres. Il faut rappeler par ailleurs que les cimetières ont été fermés dès la mise en place du confinement.

En prévision de la fête chrétienne des Rameaux, qui se déroulera ce dimanche, il convient donc que les personnes, qui souhaitent se rendre dans un cimetière, se renseignent auprès de leur mairie pour prendre connaissance des dispositions locales. Pour l’ensemble de ces déplacements, l’observation stricte des mesures générales liées au confinement prévues par l’article 3 du décret n°2020-293 du 23 mars 2020 modifié, doit rester la règle. Respect donc des distances sanitaires.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus