Ces villes, métropoles et départements du Centre-Val de Loire qui vont distribuer des masques à la population

Les masques a destination des habitants commandés par les collectivités sont en tissu, lavables et réutilisables. / © Joël PHILIPPON/LE PROGRES/MAXPPP
Les masques a destination des habitants commandés par les collectivités sont en tissu, lavables et réutilisables. / © Joël PHILIPPON/LE PROGRES/MAXPPP

En vue du déconfinement, plusieurs collectivités locales se sont lancées dans la commande, la fabrication et même déjà dans la distribution de masques à destination des habitants.

Par Amélie Rigodanzo

Lors de sa dernière allocution télévisée, Emmanuel Macron a indiqué qu’à compter du 11 mai "l’État devra permettre à chaque Français de se procurer un masque grand public". En Centre-Val de Loire, plusieurs collectivités ont pris les devants et ont déjà lancé leurs propres initiatives de confection et de distribution de masques à destination de leurs habitants.

C’est le cas notamment du département du Loiret qui a annoncé le 17 avril avoir commandé 680 000 masques, soit un masque pour chaque Loirétain. Des masques en tissu conformes à la norme de protection Afnor Spec S76-001, lavables en machine à 60° et réutilisables. L’objectif annoncé par le département est d’acquérir ces masques pour le mois de mai en vue du déconfinement. Il s’appuie pour cela sur "les producteurs locaux dans la limite de leurs capacités", détaille un communiqué de presse. Les masques seront ensuite distribués aux habitants par les communes "afin qu’ils disposent de cette protection indispensable pour le déconfinement", poursuit le document.

Je salue l’esprit de responsabilité et de solidarité dont font preuve les Loirétains depuis le début de cette crise. C’est justement par solidarité territoriale avec les communes et l’ensemble de la population que le Département a souhaité fournir cet objet de protection à chaque Loirétain." Marc Gaudet, Président du Conseil départemental du Loiret.


Cette initiative départementale vient appuyer les initiatives locales comme celle d’Orléans Métropole. Le jeudi 16 Avril, son président Olivier Carré a lancé un appel à volontariat pour concevoir des masques, là encore dans le respect des normes de protection. "Nous achèterons des masques. Mais je remarque que beaucoup d’initiatives bénévoles ont été prises. Je les salue et je les encourage. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues", a-t-il précisé. . Une plateforme - participons.orleans-metropole.fr - a été mise en place afin que toutes les personnes sachant coudre et disposant des outils nécessaires puissent s’inscrire et participer.
 

Les fournitures elles, sont distribuées aux volontaires par les 22 communes d’Orléans Métropole, qui disposent d’ores et déjà de 3 km de tissu, 100 bobines d’élastique de 400 m chacune (40 km au total) et 1000 bobines de fil de 500 m chacune (soit 500 km).
 


Des masques déjà en cours de distribution à Blois


Dans la course aux "masques pour tous", Blois a déjà une longueur d’avance. Le 9 avril dernier, le maire de Blois Marc Gricourt, lançait un appel aux couturières, entreprises, retoucheurs et commerçants en capacité de fournir de la matière première et de confectionner les précieuses protections en tissu. Depuis, 12 entreprises et près de 200 particuliers ont œuvré d’arrache-pied selon la municipalité, qui annonce que plus de 1000 masques ont déjà été réalisés. 800 d’entre eux ont même déjà été distribués vendredi 17 avril aux personnes qui en ont fait la demande en s’inscrivant sur blois.fr/masques.
 

Le département du Loir-et-Cher est actuellement dans la même démarche que sa ville-préfecture. Le 10 avril dernier, son président Nicolas Perruchot, expliquait sur les réseaux sociaux vouloir, lui aussi, lancer une grande opération de fabrication de masques. Le conseil départemental projette de s’équiper de plus d’un kilomètre de tissu spécifique, d’élastiques et d’un patron de fabrication validé par le médecin de prévention de l’institution. "Je souhaiterais que l’on puisse produire un masque pour chaque habitant du Loir-et-Cher donc 340 000 masques", explique Nicolas Perruchot, qui espère ainsi "prendre un peu d'avance avant que le déconfinement intervienne". Les couturiers et couturières bénévoles sont pour cela priés de se faire connaitre à l’adresse mail couture@departement41.fr.
 

Département, maires et métropole se mobilisent en Indre-et-Loire


Le jeudi 16 avril, la métropole de Tours, forte de 22 maires, a commandé 400 000 masques en tissus à une entreprise de Saint-Avertin: Médical Z. L’idée étant, là encore, d’équiper tous les habitants de la métropole en vue du déconfinement. Une fabrication locale et massive qui sera financée pour moitié par la métropole et pour l’autre, par le département d’Indre-et-Loire.

Le conseil départemental s’est en effet engagé financièrement aux côtés des maires pour équiper chacun des 606 511 habitants de la Touraine. La distribution aux habitants est elle, à la charge des communes.
 


La ville de Tours s’est lancée un peu plus tôt dans la fabrication de masques, dès le 2 Avril, grâce à 4 couturières professionnelles de la ville accompagnées pas 20 couturières bénévoles. Elles travaillent à la confection de masques destinés au personnel en contact régulier avec le public. 7500 masques supplémentaires sont également en cours de fabrication grâce à la mission Mécénat qui met en relation des fournisseurs de tissus et des entreprises reconverties provisoirement en usines de couture. Enfin, la ville a également passé commande auprès de la métropole.

Tous ces masques conformes à la norme Afnor seront d’abord distribués aux associations et aux commerçants ainsi qu’aux personnes âgées de plus de 65 ans. A partir du 30 avril, la municipalité souhaite distribuer 20 000 masques par semaine à chaque habitant de la ville.  

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus