Solidarité : les ateliers de la haute-couture tourangelle se lancent aussi bénévolement dans la fabrication de masque

Haute-couture : de la confection de robes de prestige aux masques de protection contre le Covid-19 / © Maison Constance Fournier
Haute-couture : de la confection de robes de prestige aux masques de protection contre le Covid-19 / © Maison Constance Fournier

Le monde de l'artisanant d'art répond à l'appel de la ville de Tours pour fabriquer des masques en tissu bénévolement. Les ateliers de haute-couture se solidarisent en se lançant dans la production des précieuses protections contre le Covid-19.

Par Nathanael Lemaire

À Véretz (Indre-et-Loire), la maison de haute-couture Constance Fournier, habituée à créer de prestigieuses robes de mariée, se concentre désormais entièrement sur la production de masques en tissu pour répondre à l'appel de la ville de Tours. L'ensemble des stylistes-couturières de l'entreprise consacrent désormais leurs journées à la confection de protections en coton et molleton selon la norme AFNOR. Une centaine de masques a déjà été confiée à la mairie de Tours.
© Maison Constance Fournier
© Maison Constance Fournier
Dans son atelier de Véretz, devant sa machine à coudre, Constance Fournier redécouvre le travail à la chaîne, des gestes bien éloignés de ses traditionnelles créations de pièces uniques. 

On s'est toutes lancées spontanément dans cette production de masques à l'image de ce qui nous anime dans notre activité. On partage des valeurs communes de solidarité qui expliquent que tout le monde à accepté tout de suite de passer ses journées entières à faire des masques plutôt que de se la couler douce en attendant la fin du confinement.

Fière de son équipe, Constance Fournier prend des nouvelles de toutes, gère les stocks de matières premières et suit l'évolution de la production des masques.

Pour l'aspect pratique, la styliste précise le processus : "Ce sont des masques faits avec 3 matières, 2 épaisseurs de coton, une couche de molleton qui filtre et des élastiques. Pour démarrer, on n'avait que du coton et c'est la ville de Tours qui nous a mis en contact avec des entreprises de la région pour se faire livrer le molleton et les élastiques."
Gaëlle Raissignier passe ses journées à fabriquer des masques / © Maison Constance Fournier
Gaëlle Raissignier passe ses journées à fabriquer des masques / © Maison Constance Fournier
Un bénévolat qui va au-delà de l'entreprise puisque "des petites mains" de Véretz (Indre-et-Loire) ont permis de découper les gabarits rapidement. "On en a déjà produit 500, mais on n'est pas une usine" fait remarquer Constance Fournier. "On essaye d'aller vite, mais on n'est vraiment pas équipé pour faire de la grande série. C'est un cadeau, on fait ce que l'on peut, notre truc, c'est la pièce unique, même pour les masques (rire)".
© Maison Constance Fournier
© Maison Constance Fournier

L'artisanat d'art répond présent

La chambre des métiers d'Indre et Loire suit avec attention l'engagement bénévole de ses artisans de la couture dans les actions de bénévolat. Conseillère entreprise du secteur artisanat d'art à la chambre des métiers, Valérie Tieurcelin a recensé les actions en cours.

On est dans une situation où la solidarité prime sur tout le reste, et on a aussi bien des artisants d'art qui sont dans le très haut de gamme, comme d'autres qui sont dans le recyclage de vêtements et dans la récupération-transformation de tissu. Tout le monde se retrouve sur le même front contre le Covid-19. Toutes font des masques avec leur savoir-faire pour répondre à l'urgence. On a bien la preuve que l'artisanat d'art fait parti du tissu économique local, fait parti de notre quotidien. Là, nos artisans d'art habitués à travailler dans l'ombre, en silence, concentrés sur leur art, nous montrent aujourd'hui qu'on peut compter sur eux en proximité avec leur savoir faire.

Retrouvez différentes créatrices réalisant des masques sur notre carte :

 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus