Bourges: les maîtres-nageurs des piscines municipales en grève jusqu'à nouvel ordre

Alors que les températures continuent de monter, le conflit entre les maîtres-nageurs de la piscine de Gibjoncs et la mairie de Bourges  s'enlise. Après deux réunions successives, les employés de la piscine n'ont toujours pas obtenu gain de cause. Ils réclament deux postes de maîtres nageurs.

La saison estivale risque d'être difficile pour les habitués de la piscine des Gibjoncs située dans les quartiers populaires au nord de Bourges, et le centre nautique Raymond Boisdé. Les deux établissements municipaux fonctionnent au ralenti depuis le 29 juin. Les 17 maîtres nageurs se sont mis en grève pour réclamer un poste supplémentaire afin de faire face aux nombreuses activités que proposent les deux structures municipales. Outre la surveillance des bassins, il y a aussi des cours d'Aquagym, l'aquabike, les bébés nageurs, l'aquaphobie, les leçons municipales de natation. Autant d'animations qui demandent une surveillance supplémentaire selon les maîtres nageurs. 
Dans ce contexte, la mairie s'apprête à supprimer un poste pour porter au nombre de 16 le nombre de maître-nageurs. Le maire, Pascal Blanc (UDI), souhaite faire des économies budgétaires, 250 000 euros par an. Inadmissible pour les employés de la piscine.

Les maîtres-nageurs à l'origine du mouvement de grève alertent aussi la mairie sur les conditions de sécurité au centre nautique : absence de barrières pour les plus petits, pas de surveillance pour la zone de jeux, difficulté de surveiller un bassin de 50 mètres (le seul du département du Cher).

Ce matin une réunion a eu lieu en mairie, mais aucune solution satisfaisante n'a été trouvé. Nathalie Bonnefoy, Maire-Adjoint, délégué aux Sports et à la Jeunesse a proposé un poste et demi supplémentaire. Les délégués syndicaux ont prévu une Assemblée Générale ce soir à 20 heures mais d'ores et déjà, les employés municipaux savent qu'ils seront en grève demain pour protester contre la suppression d'un poste à la rentrée ainsi que la diminution des horaires en septembre prochain.